Existant déjà en format numérique, le bulletin d’information du gouvernement fait son extension, ce mardi 17 octobre, à travers le lancement d’un journal d’information en format papier, portant sur les actes posés par le gouvernement, et cela en vue de “plus de transparence et de recevabilité dans la gestion de la cité”.

C’est dans ce cadre que la Cellule de communication du gouvernement a procédé, ce mardi matin, dans la commune de Kaloum, à une distribution de quelques exemplaires de l’édition du mois de septembre, aux différents ministres et à quelques fonctionnaires, afin de recueillir leurs impressions.

Désormais continuelle, la distribution de ce bulletin, va être faite, d’après l’information reçue d’un membre de la cellule, chaque mois dans les départements ministériels, ambassades, entreprises et aéroports, pour une large diffusion.

Le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, est revenu sur les motivations de cette initiative : « C’est plus une continuité qu’une innovation, puisque le bulletin du gouvernement existait déjà en format numérique ; il fallait maintenant tenir compte du fait que certains n’ont pas forcement accès régulièrement à l’internet, et qu’il y a certains de nos concitoyens qui sont encore dans la culture du matériel, de la culture papier, et qu’il faut qu’il aient en permanence sous la main un document qui retrace les activités gouvernementales. »

Par rapport à l’importance, il ajoute : « Le premier souci, c’était le devoir de transparence et de recevabilité du gouvernement vis-à-vis des administrés, et la deuxième préoccupation innover et mettre un outil performant et efficace au service des populations. »

Première du genre, nous avons à cet effet rencontré des fonctionnaires qui nous ont donné leur point de vue ; c’est le cas de Boubacar Barry, qui s’en est réjoui en estimant que : « c’est un bon document, vu ce que les uns et les autres ont dit dedans. Ce que je note, c’est le fait que le gouvernement mette à la disposition de l’opinion un bulletin du gouvernement. C’est ce qui manquait et semait le doute dans la tête de la population, puisqu’il n’y avait pas de communication. A chaque fois, le président fait des conférences pour dire ce qu’il est en train de faire, mais pour le gouvernement, il n’y avait pas de communication sur une visibilité de l’action gouvernementale. L’œuvre que je vois aujourd’hui est très salutaire. »

Marc Tambaoliano, quant à lui, espère que cette initiative soit un moyen d’interaction : « je vais prendre le temps de parcourir ce bulletin, le lire, et voir quelle approche prendre, et éventuellement voir ce que nous pourrons recommander au gouvernement. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE