Le Hafia FC de Dixinn, présidé par l’homme d’affaires Kerfalla Camara ‘’KPC’’ a perdu ce vendredi, la super coupe de Guinée face au Horoya AC, qui a dominé le tri campeo (1-0) à l’issue du temps règlementaire. Une défaite qui marque l’entame de saison du détenteur de la coupe nationale, qui vient de passer 20 jours de stage au Maroc sur les installations du FUS de Rabat (club de 1ère division du Maroc).

Le Hafia a rejoint Conakry, il y a seulement deux jours. Les expériences et les préparations acquises devraient pourtant servir le club de Dixinn, pour non seulement mieux aborder la nouvelle saison sportive (ligue 1 et coupe nationale), mais aussi sa participation à la coupe de la confédération.

Le pari a-t-il été réussi ?

Ce soir l’équipe de Mandjou  Diallo a croisé le fer avec le champion de Guinée en titre, le Horoya AC de Matam. En fait, la super coupe oppose le détenteur de la coupe nationale au détenteur du championnat de ligue 1. Un match très attendu, car il y a quelques semaines, le hafia dominait les rouge et blanc de Matam, lors de la finale de la coupe nationale.

Même si les spécialistes s’accorderont à dire que les ‘’vert et blanc’’ de Dixinn ont produit du beau jeu et que l’ossature de l’équipe présage un bel avenir, la défaite 1-0 face au Horoya constitue le premier revers du club de KPC cette saison. Le coaching de Mandjou, un problème de finition à régler ? Chacun y va de son commentaire. L’entraineur lui reste serein : « bien sûre que le stage a payé. Déjà beaucoup pensaient que j’allais aligner les joueurs titulaires, mais je les ai laissés au repos, parce que la saison sera longue. Et quand vous sortez d’une saison très longue, il faut quand même laisser certains joueurs au repos, sinon ça va se répercuter sur nous à la fin de la saison. »

Le championnat national de ligue 1 (2017-2018) démarre à partir du 3 novembre. Le Hafia aura pour client les Eléphants de Coléah (promu en ligue1 cette saison).

Alpha Mady pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE