Sidya Touré veut à bien des égards s’émanciper de Sékhoutoureya, où le plan ne semble pas marcher. A pratiquement deux ans de la prochaine présidentielle, personne ne peut encore parier sur la présence ou non du président Condé à cette joute électorale. Et le leader de l’UFR, sans le dire, comptait sur la non participation d’Alpha Condé pour se servir dans le vivier électoral du RPG. Le hic ? Alpha Condé, de plus en plus, renforce ses liens avec Kassory le ‘‘meilleur’’ ennemi de Sidya. Ça fait un peu désordre et ça ne rassure surtout pas.

2020 approche à grand pas. Les choses urgent donc. Et comme Sidya n’y voit presque rien, il pense à briser le gentlemen’s agreement, avec la manière, bien sûr. Ainsi, pour lui, Alpha Condé est imprévisible ; il est capable du pire comme du meilleur. Il faut donc le garder en amitié, tout en se préparant, au cas où…

Pour alors donner un coup de fouet au parti qui commençait à somnoler, il faut bien réfléchir à des stratégies. La meilleure idée semble être une sorte d’université on va dire… d’hiver !

Le fait marquant de cette ‘‘journée d’échanges et de réflexion sur les défis économiques et sociaux de notre pays’’ de ce 2 novembre, est que sur les cinq intervenants, trois sont des anciens responsables du parti : Ousmane Kaba, Maurice Zogbelemou, Dr Ousmane Kaba.

L’ancien Premier ministre qui, selon ses détracteurs, souffrirait d’un problème d’égo surdimensionné, regrette-t-il leurs départs ? Il se base en tout cas sur eux pour une cure de jouvence du parti qui commençait à prendre des rides.

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com  

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE