Le Haut-commandement de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, à travers son chargé de communication, le colonel Mamadou Alpha Barry, a regretté l’agression dont les journalistes ont fait l’objet, mardi dernier, à l’Escadron mobile no3 de Matam, avant d’annoncer qu’une enquête est ouverte par le Haut-commandement de la gendarmerie pour situer les responsabilités.

« Je suis venu ici au nom du Haut-commandement de la gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, pour vous exprimer notre regret par rapport à ce qui s’est passé à l’Escadron de gendarmerie mobile no3 de Matam. Si quelqu’un est gêné par cette affaire, c’est moi, parce que je suis l’interface entre la gendarmerie nationale et les médias », a déclaré le colonel Mamadou Alpha Barry

Selon le porte-parole de la gendarmerie, une enquête est ouverte par le haut commandement pour situer les responsabilités. «Le Haut-commandement a ouvert une enquête au niveau de l’inspection du Haut-commandement de la gendarmerie pour situer les responsabilités. J’ai déjà entendu parler d’une plainte, il n’y a pas de soucis. Peut-être quand on va déposer la plainte, à partir de là, chacun va répondre de sa forfaiture ».

Par ailleurs, l’officier de communication de la gendarmerie s’est réjoui qu’il n’y ait pas eu mort d’homme au cours des altercations entre les gendarmes et les journalistes. « Je me suis  réjoui d’une chose, il n’y a pas de mort. Sinon aujourd’hui, ce n’est pas dans la salle-là qu’on allait rester pour parler de M. Aboubacar Camara et des blessés. Donc, si encore une fois de plus, la gendarmerie a blessé quelqu’un, nous le regrettons amèrement ».

Bhoye Barry pour guinee7.com    

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE