Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée à Conakry, ce samedi 4 novembre 2017, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont fait le point sur les résultats de la mission de remobilisation et l’état des lieux des démembrements.

Prenant la parole, le directeur des opérations de la CENI, Etienne Soropogui, a tout  d’abord rappelé que c’est au terme d’un récent atelier impliquant tous les acteurs du processus électoral, qu’un chronogramme ayant 15 familles d’activités, avec 72 sous-activités, a été décliné pour les élections communales et communautaires. Selon lui, le déroulement de ce chronogramme se passe  avec toute la sérénité au niveau de son institution et la CENI est totalement en adéquation avec les délais indiqués.

Parlant de la mission de remobilisation et de l’état des lieux des démembrements, Etienne Soropogui a souligné : « On n’avait déjà installé les démembrements, parce que le programme initial prévoyait que les démembrements soient installés. Mais après, au regard du fait qu’il y avait tergiversation, tout a été arrêté ». Il poursuit plus loin : « Dès l’instant que les accords ont été trouvés pour dérouler ce chronogramme, naturellement, il a été important pour nous d’aller voir ces démembrements qui sont restés à peu près 8 mois sans être en activité. Voir comment on pouvait les remobiliser, les mettre ensemble, leur expliquer les enjeux qui sont liés à l’organisation de ces élections ».

En effet, le directeur des opérations de la CENI a précisé que cette mission a eu lieu du 20 au 27 octobre dernier ; « initialement dans le chronogramme, on prévoyait la mission que pour 15 jours, mais au regard des contraintes qu’on avait, on a ramené cette mission pour qu’elle se déroule en espace de 7 jours, donc elle s’est bien passée ».

De son côté, Me Francis Mpa Koulémou, directeur du département des démembrements, est revenu sur quelques résultats obtenus au cours de cette mission. « La mission nous a permis de voir qu’il y a 29 cas d’empêchement de nos démembrements, et cette situation concerne 17 circonscriptions électorales sur toute l’étendue du territoire. Les 29 empêchements avaient pour motifs soit les démissions, parce que certains entendent se présenter comme candidats, d’autres c’est qu’ils étaient mutés, pour certains c’était pour des cas de maladies graves et par ailleurs des cas de décès », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « La mission nous a également permis de pouvoir identifier, ce qui est tout a fait nouveau, des sièges pour chaque CESPI. Pour une première fois, nous partons vers les élections communales, chose qui amène la CENI à dire que chaque sous-préfecture étant une circonscription, il est tout fait logique de ne pas évoluer dans les bâtiments de l’administration, et de pouvoir vraiment montrer son indépendance à la base, ce qui veut dire qu’il faut un siège pour chaque CESPI.  Donc, au cours de cette mission, on a pu identifier un siège pour chaque CESPI ».

Au terme de cette conférence, les commissaires Aly Bocar Samoura et Me Francis Mpa Koulémou ont été officiellement présentés aux hommes de médias, respectivement comme nouveau directeur de la communication et  porte-parole officielle de la CENI

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

  1. […] Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée à Conakry, ce samedi 4 novembre 2017, les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont fait le point sur les résultats de la mission de remobilisation et l’état des lieux des démembrements. Prenant la parole, le directeur des opérations de la CENI, Etienne Soropogui, […] Lire la suite … […]

LAISSER UN COMMENTAIRE