À l’occasion de la célébration du 32ème anniversaire de l’émission littéraire de la RTG « Papier-Plume-Parole », Mohamed Salifou Keita, journaliste présentateur de ladite émission, en collaboration avec le Commissariat Général de ‘’Conakry Capitale Mondiale du Livre’’, organise du 8 au 10 novembre 2017, un forum des médias et du dialogue interculturel, sous le thème : « Porter la parole, libérer l’écriture ».

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre d’échange et d’information entre écrivains, journalistes, cinéastes, étudiants et autres a été présidée par le ministre de la Communication, Rachid Ndiaye.

Dans son intervention, l’initiateur de ce forum, Mohamed Salifou Keita a rappelé que « Papier-Plume-Parole », est une émission emblématique qui, depuis 32 ans accorde une importance à la littérature guinéenne, africaine et celle du monde entier, aux téléspectateurs et aux lecteurs du magazine ‘’3P Plus’’. C’est pour célébrer cet anniversaire que ce forum des médias et du dialogue interculturel a été organisé ici à Conakry ».

Selon lui, « comment un écrivain rencontre-t-il son public ? Comment peut-il atteindre ses lecteurs ? De l’écriture à la lecture, quelle est le meilleur circuit de vie ? Certains genres littéraires sont-ils plus accessibles que d’autres ? Les médias audio-visuels, la presse écrite, l’enseignement, sont-ils un grand vecteur de diffusion pour la littérature ? Voilà autant de questions qui vont être traitées au forum Conakry ».

En effet, Mohamed Salifou Keita précise que l’objectif de cette rencontre est de mener une réflexion publique à plusieurs voies, pour la faire partager entre journalistes, écrivains, chercheurs, artistes et auteurs africains. « Pour nous, ce forum est un cadre d’échange qui enrichira les uns et les autres. C’est une fenêtre ouverte sur la Guinée, l’Afrique et le monde, et dont l’objectif est d’ouvrir nos publics africains et non africains à des sujets du continent. Mais il s’agit surtout, à travers cette démarche intellectuelle, qu’il y ait une vue crédible et enrichissante sur la Guinée, l’Afrique, afin qu’elles soient mieux connues, loin des préjugés, en ce temps de mondialisation », a-t-il déclaré.

De son coté, le ministre Rachid Ndiaye estime que cette rencontre permettra également de ressortir l’importance de l’écrivain dans le pays. « C’est un rendez-vous au cours duquel nous allons parler des problématiques de la littérature en général ; parce que la littérature, c’est un élément culturel très important qui, malheureusement, parfois a tendance à être relégué au second plan, au profit d’autres démarches culturelles beaucoup plus instantanées et immédiates. Rappeler que les écrivains sont utiles à notre pays, à notre histoire, parce qu’ils sont les témoins du temps qui passe. Et puis les écrivains sont l’incarnation à la fois de la liberté d’écriture, la liberté de communication, la liberté de la presse », a-t-il fait savoir.

Pour le premier responsable du département guinéen de la communication, « c’est important que cette vocation ne soit pas annulée chez les jeunes générations qui, malheureusement, s’intéressent maintenant beaucoup plus à ce qui est numérique et l’actualité immédiate, sans avoir la démarche vis-à-vis de tout ce qui est profondeur, recherche fondamentale de notre patrimoine commun et de notre civilisation ».

Le forum se poursuit jusqu’au vendredi 10 novembre. De nombreuses personnalités du monde littéraire y prennent part dont le critique littéraire et ancien ambassadeur et ministre sénégalais, Makhily Gassama, le romancier guinéen Alioum Fantouré, auteur du Cercle des Tropiques, grand prix d’Afrique noire, de Tierno Monénembo, prix Renaudot et grand prix de la Francophonie, de Sada Kane, journaliste culturel, animateur de l’émission littéraire Expressions sur la chaine 2STV du Sénégal. L’association des ecrivains guinéens et l’association des éditeurs guinéens sont également de la partie.

À noter qu’au cours de cette célébration, une minute de silence a été observée à la mémoire d’Alimou Camara, qui a préparé ce forum depuis Paris, et qui a rendu l’âme à Conakry, le jeudi dernier.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE