Cheick Sako, ministre de la Justice

Selon un communiqué du ministère de la Justice qui nous a été transmis, ‘‘le Pool des Juges d’Instruction a communiqué le dossier relatif aux évènements du 28 septembre 2009 au Procureur de la République près le Tribunal de première Instance de Dixinn pour règlement définitif’’.

‘‘Un avis de l’ordonnance rendue a été remis aux avocats afin qu’ils le consultent conformément à l’article 290 du code de procédure pénale. La clôture de l’instruction interviendra après les réquisitions du procureur de la République’’, ajoute le communiqué.
Avant d’indiquer par ailleurs, que le ‘‘ministre de la Justice a pris un arrêté créant un comité de pilotage en vue de la préparation matérielle du procès à venir’’.

Le 28 septembre 2009, des milliers de personnes s’étaient retrouvées au stade de Conakry pour manifester contre la volonté du capitaine Moussa Dadis Camara, alors chef de la junte du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), de se présenter à l’élection présidentielle. Les autorités avaient envoyé les forces de sécurité pour réprimer les opposants. Selon les ONG, le massacre avait fait plus de 156 morts et plus d’une centaine de femmes avaient été violées. Des dizaines de personnes sont toujours portées disparues. En février 2010, une procédure judiciaire est ouverte en Guinée. En huit ans, l’information aura permis d’inculper 14 personnes, dont de hauts responsables politiques et militaires du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD).

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE