CONAKRY- C’est une histoire à dormir debout ! La Société des Eaux de Guinée a été victime d’un détournement de ses fonds logés à la Banque Centrale. Ces fonds détournés s’évaluent à plus d’un milliard de franc guinéen.

Tout est parti d’un travail de routine qu’effectue le Directeur Général de la SEG à la fin de chaque mois. Mamadou Diouldé Diallo fait un rapprochement bancaire quasiment à la fin de chaque mois pour mieux contrôler les finances de l’entreprise qu’il dirige. Le vendredi 27 octobre 2017, une opération singulière tique le Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée. Avec son Directeur financier, Mamadou Diouldé Diallo constaté dans le relevé qui lui a été transmis par l’agence principale de la Banque Centrale un virement de 466.100.000 GNF en faveur d’une entreprise dénommée MATCO dont le compte est domicilié à United Bank for Africa (UBA). Séance tenante, le patron de la SEG a appelé le Directeur de l’agence principale de la Banque Centrale pour des fins d’explication. Ce dernier mettra à la disposition de Mamadou Diouldé Diallo toute la documentation y afférente.

Très attentif aux chiffres, le Directeur Général de la SEG constate un autre virement de 725.995.921 GNF en faveur d’une autre entreprise dénommée ENCODI GUINEE dont le compte est domicilié à NSIA Banque. Grâce aux bonnes dispositions prises par le Directeur Général de la SEG, la quasi totalité des fonds ont pu être bloqués. L’escroc avait néanmoins pu sortir 120.000.000 GNF de son compte logé à NSIA Banque. 

Comment ces opérations ont-elles pu être réalisées…

Il est vrai que ce feuilleton ressemble à un film hollywoodien. Comment un inconnu a pu faire sortir autant de fonds à la Banque Centrale, l’institution financière la plus « sécurisée » du pays ? L’enquête réalisée par notre journaliste révèle que c’est à travers d’anciens ordres de virement que le ou les auteurs de ce crime économique ont réussi à transférer les fonds. La première lettre datte du 16 juin 2017 et a été reçue à l’agence principale de la Banque Centrale seulement le 20 septembre 2017, soit un peu plus de trois mois après sa « signature ». La seconde quant à elle date du 31 mars 2017 et enregistrée à l’agence principale de Conakry le 26 octobre 2017, soit plus six mois après.

Les agents de la Banque Centrale ont simplement été négligeant ou certains parmi eux ont participé à ce crime économique ? L’enquête ouverte par la Gendarmerie et la Direction de la police judiciaire nous édifiera. 

Cas de UBA et de la NSIA Banque…

Cette affaire révèle au grand jour les failles au niveau du système bancaire guinéen. En effet, les Directeurs Généraux des entreprises MATCO et ENCODI GUINEE, répondant à des courriers que leur a adressés Mamadou Diouldé Diallo, ont déclaré n’avoir jamais ouvert de compte à UBA et à NSIA Banque. L’auteur du détournement s’est arrangé à ouvrir des comptes dans ces deux banques avec de faux documents, notamment la copie des registres du commerce des deux entreprises. Là également, les agents de UBA et de NSIA Banque ont soit manqué de vigilance, soit agi en complicité avec le responsable de ces détournements.

A ce jour, la Direction Générale de la Société des Eaux de Guinée a pris toutes les dispositions pour éviter de tels actes de détournement. Mamadou Diouldé Diallo, le Directeur Général de la SEG a adressé des courriers aux institutions financières pour demander qu’aucun ordre de virement ne soit désormais exécuté avec l’ancienne entête de l’entreprise. Le Ministre de l’Energie, Cheick Taliby Sylla et le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée ont été également saisis par le DG de la SEG.

SOUARE Mamadou Hassimiou

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 11

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE