C’est sous la présidence d’Elhaj N’fanly Raoul Camara, membre du bureau politique, que le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) a tenu, à son siège principal de Conakry, son assemblée générale hebdomadaire, au cours de laquelle trois points étaient à l’ordre du jour : le forum régional des jeunes de la Haute Guinée, le groupe consultatif de Paris, du 16 au 17 novembre, auquel plusieurs membres du gouvernement iront participer et enfin les préparatifs des prochaines élections communales prévues en février 2018.

Pour le premier point, le président de la séance a donné des informations complémentaires : « Il y aura, durant trois jours, une rencontre entre les jeunes de la Haute Guinée, les jeunes des préfectures de Kankan, Siguiri, Mandiana, Kérouané, Kouroussa etc. Donc, chaque préfecture va envoyer une délégation ; c’est une reconnaissance aux activités du chef de l’Etat, ils ont pris conscience que le président de la République a travaillé depuis qu’il est venu au pouvoir. A l’heure-là, Kankan est plein de jeunes, le bureau politique national est représenté par notre camarade Elhaj Bany Sangaré, qui est secrétaire général de la jeunesse ; il est l’invité d’honneur et représente le bureau politique national. »

Pour le deuxième point, celui de la mission devant aller à Paris pour le groupe consultatif sur la Guinée, le porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara, s’est chargé d’éclairer la lanterne des gens : « Vous savez que le gouvernement, sur instruction du président de République, a fait le plan national de développement économique et social ; c’est un plan qui nous projette jusqu’en 2020 ; la vision du président de la République, c’est 2040. Pour faire ce plan, nous devons travailler avec les partenaires, avec la société civile, avec tout le monde, c’est le plan de tous les Guinéens réunis. Mais ce plan-là, il faut le financer, il faut avoir l’argent pour mettre les projets en œuvre. L’objectif de cette rencontre à Paris, c’est de réunir tous ceux qui ont l’habitude de travailler avec la Guinée, l’Union européenne, la Banque mondiale, le FMI, pour leur exposer tous les projets que nous avons ; parce que nous avons deux avantages maintenant, depuis que nous avons signé avec le FMI et la Banque mondiale, les partenaires de la Guinée, que ce soit privé ou public, ils ont maintenant la garantie que la Guinée est crédible, que s’ils travaillent avec nous, cela va donner des résultats ; nous allons leur dire ce que nous voulons faire et essayer d’obtenir avec eux des financements pour compléter le plan économique et social. Plusieurs ministres et hauts cadres vont partir, au lieu qu’on ne rencontre les bailleurs un à un, pour dire aujourd’hui quelque- chose et dire demain autre chose ; on les réunit tous ensemble et on discute avec eux, et sur cette base-là, on espère le financement de tous les projets. »

Le troisième point, quant à lui, portait sur les élections, et le parti a, une fois de plus, appelé les militants à la mobilisation et annoncé l’envoi de missionnaires dans les différentes structures.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE