Un séminaire dénommé « Rencontre des polytechniques » a ouvert ses portes, ce lundi 13 novembre, dans la salle de conférences de l’université Gamal Abdel-Nasser, en présence du ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, et d’une délégation des écoles polytechniques de l’X, en France, et Houphouët-Boigny de Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire.

C’est également en présence de plusieurs haut cadres et de nombreux étudiants que ce séminaire va s’étendre sur quatre  jours, durant lesquels plusieurs thèmes seront débattus, par des enseignants-chercheurs. C’est la toute première activité issue de la signature, en juin dernier, d’un mémorandum visant un rapprochement entre l’université Gamal Abdel-Nasser et l’X de Paris. Ce projet s’inscrit en droite ligne de la promotion entre les deux institutions : échanges d’étudiants, mise en place en Guinée d’une école préparatoire aux grandes écoles internationales et guinéennes et coopération en matière d’enseignement et de recherche.

Pour le ministre Yéro Baldé, ce séminaire revêt une triple signification : « Il constitue une étape importante dans la mise en œuvre du mémorandum d’entente signé en l’UGANC et l’X, en juin 2017. Il marque ensuite la volonté de l’école polytechnique de Paris d’accompagner la Guinée dans la formation d’une élite guinéenne compétitive aux plans africain et international. Il traduit enfin la volonté du gouvernement guinéen de sortir l’enseignement supérieur et la recherche scientifique de leur isolement. »

Par ailleurs, il rassure que : « Pour notre part, nous sommes prêts à jouer notre partition, afin de promouvoir et de développer une société de savoir, construite autour d’une culture et d’un savoir-faire scientifiques et technologiques, à travers un système d’enseignement supérieur et de recherche scientifique performant et diversifié, répondant aux besoins du pays, capable d’accélérer l’émergence économiques et sociale de la Guinée et de former des citoyens compétents, déterminés à vivre ensemble dans une société démocratique. »

Pour conclure, le ministre affirme : « Je nourris l’espoir que les interventions de ces éminents chercheurs pourront susciter des vocations chez les jeunes étudiants et enseignants, et que cette rencontre des polytechniques incitera les pouvoirs publics et les entreprises à soutenir de manière conséquente la recherche scientifique et l’innovation dans notre pays. »

Le recteur de l’université, Lancinet Traoré, très content de ce partenariat qui va profiter à son université, a parlé de l’ambition de son université à mettre en place des filières d’excellence dans plusieurs domaines. Il ajoute que c’est pour lui « un grand honneur de recevoir une délégation de cette école de renommée mondiale, pour sceller une relation de partenariat qui sans nulle doute sera profitable à la jeunesse de mon pays. L’université Gamal Abdel-Nasser de Conakry accueille favorablement cette démarche au sens où elle s’applique des fondements historiques et correspond aux dynamiques d’internationalisation voulues de part et d’autre et déterminantes pour le développement. »

Le président de l’Ecole polytechnique de France, Jacques Biot, tout aussi heureux, a remercié toutes les personnes qui ont rendu possible ce partenariat ; il a aussi souligné que : « Nous allons donc contribuer à la progression et à la mise en place d’un dispositif permettant d’identifier les étudiants les plus brillants et de les aider à s’épanouir ; nous sommes extrêmement fiers d’accueillir de plus en plus d’étudiants africains, grâce à la collaboration que nous avons pu nouer avec certains d’entre vous. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE