des élèves venus débaucher d'autres suite à la grève

De nombreux enseignants n’observent pas le mot d’ordre de grève lancé par des dissidents de la plus puissante centrale syndicale de l’Education (SLECG). Cependant, l’absence dans les classes de ceux qui suivent le mouvement crée le désordre dans la cité. En exemple, les élèves du collège Yaguine et Fodé Tounkara, en manque de professeurs sont allés, ce mercredi 15 novembre, faire sortir ceux du lycée Léopold Sedar Senghor, pour ensuite continuer vers les écoles privées de Yimbaya, comme sophiapole, Titi Camara. C’est au niveau de l’école privée, Jean Mermoz que ç’a dégénéré. Parce qu’ici, les responsables de l’école ont refusé de faire sortir les élèves. Du coup les ‘‘assaillants’’ ont lancé sur l’établissement des projectiles, cassant ainsi des vitres. Les élèves de l’école agressée ont répondu à la provocation avant que les forces de l’ordre n’arrivent pour tirer des bombes lacrymogènes.

M. Konaté, proviseur du lycée Jean Mermoz

A. L. Sylla pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE