En prélude à la tenue de première édition du Salon international du livre de jeunesse de Conakry, qui se tiendra du 23 au 26 novembre 2017, au Centre culturel franco-guinéen (CCFG), la maison d’édition Ganndal a organisé une conférence de presse, ce mercredi 15 novembre 2017, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de presse, à Colèah.

Le but de ce salon international, selon les organisateurs, est de contribuer à créer un espace de rencontres, afin de promouvoir la création littéraire destinée à la jeunesse, qu’elle vienne de Guinée, d’Afrique ou du monde entier, et de susciter chez les jeunes lecteurs une curiosité pour les choses de l’esprit et des habitudes de lecture durables.

Quelques jours avant le Salon international du livre de jeunesse de Conakry, s’ouvrira un colloque sur la littérature de jeunesse en Afrique, les 22 et 23 novembre, au CCFG. L’objectif du colloque est de sensibiliser les uns et les autres sur l’existence de la littérature de jeunesse et sur son importance, afin d’inciter les décideurs à l’intégrer  dans leur politique du livre, en donnant à cette littérature une véritable  place dans le panorama éditorial guinéen.

Pour Aliou Sow, directeur général des Editions Ganndal, cet évènement littéraire vise à toucher le cœur de la société guinéenne. « C’est évident que lorsqu’on projette un évènement d’envergure comme un salon international, c’est qu’on veut toucher le cœur de la société guinéenne. Parce qu’on a beau dire ce sont les enfants d’abord, c’est sur les enfants qu’il faut qu’on fasse le travail d’éducation, le travail de conscientisation, le travail de formation, parce que la Guinée de demain va être heureuse. Il faut commencer à travailler pour la formation de la jeunesse, pour être sûrs que nous avons un citoyen conscient, qui a tout le potentiel pour s’insérer dans le développement », affirme l’éditeur guinéen.

Bhoye Barry pour guinee7.com 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE