A la clôture de la Réunion du Groupe Consultatif sur le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), ce 17 novembre à la Chesnaie du Roy au Parc Floral de Paris, le président Alpha Condé s’est fait accompagner à la tribune par Bruno Le Maire, le ministre français de l’Economie et des Finances.

Celui-ci prenant la parole a encouragé la Guinée à diversifier son économie en mettant un accent particulier sur l’agriculture et l’agro-industrie, au moment où faisant allusion à nos mines, l’économie de rente s’étiole.

L’ancien ministre de l’Agriculture de la France croit fermement qu’‘‘il n’y a pas de nation forte, il n’y a pas de nation indépendante, sans une agriculture forte, une agriculture indépendante’’.

Très applaudi pour cette remarque, Bruno Le Maire annonce dans la foulée que le président Condé qui fait de l’Agriculture une priorité peut compter sur le soutien ‘‘concret de la France et du soutien personnel du président de la République française’’.

Indiquant que la Guinée est un pays prioritaire pour l’aide au développement de la France, le ministre français a rappelé que lors de la visite d’Etat du président Condé en France, en avril dernier, son pays s’était engagé à apporter un appui financier de 350 millions d’euros pour la période 2016/2018.

‘‘Je suis venu vous dire ce soir, que cet engagement financier, nous avons décidé avec le président de la République, de le renforcer. La France portera son aide bilatérale à 501 millions d’euros’’, a-t-il annoncé.

Quelques temps avant, le président Condé aurait demandé à Bruno Le Maire de tenir les engagements. Réponse du ministre français à la tribune : ‘‘Nos engagements seront tenus !’’

Le président Condé sera reçu en début de semaine par son homologue français, Emmanuel Macron.

Ibrahima S. Traoré envoyé spécial de guinee7.com à Paris

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE