M. Kamano de l'orphelinat

Comme elle le fait chaque semaine, la maison d’édition Harmattan Guinée a tenu, ce lundi 20 novembre, à son siège à Kaloum, sa session des ‘’lundis de l’Harmattan’’, avec trois points à l’ordre du jour : le compte rendu de mission de la délégation guinéenne à Alger pour le Salon du livre (SILA), présenté par l’écrivain Alassane Chérif, la présentation du 8ème congrès des femmes d’Afrique et de sa diaspora qui se tiendra très prochainement à Conakry, et un don de livres fait par Conakry Capitale Mondiale du Livre (CCML),  à l’orphelinat Mamadou et Bineta de Mangata (Forécariah).

Alassane Chérif, qui conduisait la délégation guinéenne à Alger et Karamoko Oury Wann, imprimeur et éditeur, ont fait le résumé de leurs visites. L’écrivain Chérif a estimé que le voyage s’est bien déroulé, notamment au niveau de l’accueil qui leur a été réservé. La visite rendue au ministre algérien de la Culture a caractérisé l’intérêt que porte ce pays à la Guinée, tant sur le plan sportif que sur celui de la jeunesse et de la culture, depuis l’époque du président Ahmed Sékou Touré. Ainsi, il a annoncé une collaboration prochaine: entre les deux pays dans ces domaines : « Nous avons rencontré l’Union des écrivains algériens et nous avons des projets d’échanges. »

MM. Wann et Cherif

Pour sa part, Karamoko Oury Wann, à l’image de ce qu’il a vu comme littérature en Algérie, comme par exemple un Coran manuscrit datant du 9ème siècle et bien conservé, il a lancé un appel pour « une politique de récupération des manuscrits. Nous en avons de 150 ans (d’âge, ndlr). On peut aussi recenser tous les mémoires qui ont été faits depuis 1968, avoir cette liste, et puis pour les auteurs, se rassurer de laisser trois exemplaires dans les bibliothèques, cela enrichit les bibliothèques ; organiser les gens pour qu’ils viennent visiter les bibliothèques. »

Pour le deuxième point, il était question d’épanouissement des femmes. Patricia Séké, la présidente de l’association ‘’Africa Femme Performantes’’, a commenté son parcours et donné des explications sur trois ouvrages dédiés à la femme africaine et le rôle de celle-ci dans le développement du continent. Enfin, elle a expliqué les enjeux du 8ème congrès qu’elle organise à Conakry, qui va accueillir des femmes venant de plusieurs pays, pour des discussions, expositions et formations.

Mme Patricia Séké

Selon l’organisatrice, « les enjeux sont énormes, vous savez que la Guinée a été nominée comme pays pour exporter les produits locaux vers le marché américain par le programme de l’AGOA, et donc l’enjeu, c’est que les Guinéens se saisissent de cette opportunité pour pouvoir exporter en grande quantité des produits phares, comme le fonio, le beurre de karité etc.  La femme doit écrire, elle est mère, nourricière, elle donne la vie, je pense qu’elle véhicule les valeurs, et le livre est l’un des canaux où la femme peut véhiculer les valeurs qu’elle incarne. »

Pour terminer cette session des ‘’lundis de l’Harmattan’’, Kamano de l’orphelinat Mamadou et Bineta de Mangata, a fait un exposé sur une technique à travers laquelle les enfants apprendront à lire, et c’est dans ce cadre que le commissaire de CCML, Sansy Kaba Diakité, a offert des livres illustrés pour les enfants de l’orphelinat, afin de contribuer à leur formation. Kamano, le directeur de l’institution, dira que : « le fait que ce soit l’évènement CCML qui offre à ces enfants nous réjouit à plus d’un titre, c’est une très bonne chose », avant d’espérer que « d’autres personnes feront pareil ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE