Abdoulaye Magassouba, ministre des Mines

Durant trois jours, les hauts cadres des services centraux et déconcentrés du secteur minier, les partenaires techniques et financiers et les ministères partenaires, vont se regrouper autour de l’examen des documents de politique et de planification du secteur minier de notre pays. C’est le ministre des Mines  et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba, qui a lancé les travaux, le lundi 27 novembre,  dans la ville de Kindia.

Placés dans le cadre des reformes engagées par le gouvernement depuis 2010,  ces documents sont, d’après le ministre en charge des mines, « le reflet de la politique minière sous-tendue par le code minier ayant inspiré le PNDES, et s’inscrivent en droite ligne de la vision Guinée 2040. »

Pour ces trois jours (27, 28 et 29 novembre), les participants, à travers les débats, vont travailler pour amender et peaufiner les deux documents, qui feront du secteur minier un outil pour la transformation de l’économie du pays.

Dans son discours d’ouverture, le ministre a donné des statistiques : « La Guinée dispose de ressources minérales abondantes et diversifiées, qu’elle n’a pas encore transformées pour réaliser un développement socio-économique durable. Actuellement, l’exploitation minière représente environ 13% du PIB, 20% des recettes publiques et 80% des recettes d’exportation. Malgré ces résultats notables, les bénéfices tirés de l’activité minière sont en deçà des attentes de nos populations. »

Continuant sur les objectifs : « L’objectif de l’atelier qui va se dérouler ici ces trois jours, c’est essentiellement de : 1) Formaliser la politique minière, dont nous avons pris une nouvelle direction depuis 2011, qui a commencé à produire des résultats. 2) Se baser aussi sur le plan de développement du secteur minier avec son plan d’action opérationnelle, parce que sans planification, sans programmation, sans vision, on ne peut pas avancer vers les buts qu’on s’est fixés. Donc, il est fondamental, avant d’entrer dans l’année 2018, de pouvoir faire ce travail de planification et de programmation et fixer en quelque sorte la ligne à suivre pendant les prochaines années, et qu’à partir de l’année prochaine, nous nous attelions simplement à la réalisation des actions d’abord, mais aussi au suivi évaluation de ces actions. »

Enfin, il a invité les participants à faire « dans une approche ouverte et constructive, à nous faire des remarques et suggestions susceptibles d’améliorer ces documents. »

Le représentant du gouverneur de Kindia a remercié le gouvernement, pour le choix de sa ville, avant d’ajouter que « l’atelier qui nous réunit aujourd’hui est un symbole fort de l’engagement du ministère des Mines et de la Géologie à doter notre pays d’une nouvelle déclaration de politique minière, déclinant la vision minière nationale et un plan stratégique du secteur minier, toutes choses devant favoriser l’atteinte des objectifs de développement économique et social de notre pays. »

Abdou Lory Sylla à Kindia pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE