La semaine dernière a été mouvementée à Conakry. Vous pensez tout de suite au secteur éducatif, loin de là. Des distributeurs clandestins d’images ont été mis aux arrêts mercredi dernier avant d’être libérés le lendemain, leurs matériels ont également été saisis au cours de l’opération menée par la gendarmerie. Ces agents agissaient au compte de la justice, qui a été saisie par les distributeurs agréés de CANAL+.

Ce lundi matin au PM3 de Matam à Conakry, le colonel Gabriel Tamba Diawara, commandant du PM3 a tenu à rencontrer les distributeurs « clandestins » d’images, dans le but de leur expliquer sa démarche. « Ils (les distributeurs ‘clandestins’, ndlr) sont venus me voir à domicile pour qu’on puisse discuter de leur situation. J’ai accédé à leur demande… C’était par rapport à la saisie des décodeurs qu’ils ont installé illégalement chez eux. Ces décodeurs sont prévus à usage domestique, mais eux ils en ont fait un usage commercial. »

Par rapport à la légalité de la saisie, le directeur de l’investigation à la gendarmerie nationale explique : « la saisie est légale, parce que nous avons été sollicités par le procureur du tribunal de Kaloum, qui nous a envoyé la plainte de CANAL. Il y a un groupe d’experts qui est venu, on a travaillé sur la localisation des sites qui procèdent à la distribution illicite des images dans les quartiers. C’est ainsi que les objets ont été saisis et mis sous scellés.’’

Racine Bah est le vice-président de l’Association des diffuseurs. A lui nous demandons : Est-ce que les « diffuseurs » sont dans l’illégalité ? « Oui et non. Parce que tout de suite un de nos membres a brandi un document de l’ONACIG et un autre du BGDA. On était même sur le point d’obtenir un agrément… »

Mais quels sont vos liens avec les distributeurs agréés, Canal+ par exemple ? « Depuis 25 ans, nous distribuons les images dans les quartiers. Le problème est selon nos informations lié au fait qu’ils (CANAL) ne veulent plus qu’on diffuse leurs images, mais si c’est le cas, qu’ils nous appellent pour qu’on discute ensemble », répond-il.

Et puis une dernière question pour notre interlocuteur, Pourquoi vous vous sentez obligé de faire cette distribution ? « Ils ont tenté de faire cette opération dans plusieurs pays, Sénégal, Cameroun, Côte d’Ivoire… mais ils n’ont pas pu. Ça ne plait à personne d’avoir des câbles chez lui, mais les gens souffrent ».

Selon M. Bah, « Canal gagne plus d’argent avec nous les distributeurs que les particuliers… Parce que les gens ne payent pas la mensualité ».

Alpha Mady pour Guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE