Le Grand Duc a dit : « Celui qui excelle à résoudre les difficultés les résout avant qu’elles ne surgissent. Celui qui excelle à vaincre ses concurrents  triomphe avant que les menaces de ceux-ci ne se concrétisent ».

Depuis plus d’un mois maintenant, la République roule à terre et la Présidence traverse une zone de turbulence avec des secousses très profondes.

De la crise de la liberté d’expression à celle dans le secteur éducatif, ça crie dans le pays !

C’est la conséquence d’une absence prolongée du grand diplomate de l’ombre et Homme des Palais, M. Tibou Kamara, Ministre d’État Conseiller Personnel du Président Alpha Condé.

Cette absence qui se fait remarquer à tous les niveaux, plonge de nouveau le pays dans l’incertitude et les crises à répétition. Il n’est donc personne dont le talent soit gaspillé. Son éloignement de Sékhoutoureya offre l’occasion aux pyromanes de la Grande Cour de créer et d’entretenir des crises.

Doté d’un fort potentiel de négociations et de gestion des crises, le Ministre d’État Conseiller Personnel, disait à chaque fois que ‘’ dans le tumulte et le vacarme, la médiation devient confuse et incertaine’’. Pour lui, il n’ya pas de petites crises.

Le fin négociateur et l’homme de l’ombre du Président Alpha Condé dit :’’ Si d’un coup le faucon brise le corps de sa proie, c’est qu’il frappe exactement au moment voulu’’. Son coup réussi dans la crise politique guinéenne est une éloquente illustration.

Comme l’a dit l’autre : « Ne confiez pas aux gens des tâches qu’ils sont incapables d’accomplir. Opérez une sélection et donnez à chacun des responsabilités proportionnées à ses compétences ». Le vide laissé par le jeune Ministre d’État Tibou fait dire que Sékhoutoureya est orphelin pour le moment de Conseiller de sa trempe.

Jacques Salomé a peut-être raison de dire que : ‘’Il y a dans toute vie des moments de tempête, des raz de marée imprévisibles dont la violence nous étonne et nous déstabilise. Il y a des temps qui ne sont pas cléments, avec des bourrasques de doutes ou des rafales d’effrois qui vont meurtrir et déchirer des cieux de sérénité ou des périodes d’accalmie que l’on estimait avoir bien méritées’’.

La violence est souvent une mise en acte de l’impuissance. Elle commence là où s’arrête la parole ou la diplomatie.

Tous ces Conseillers qui ont préféré l’affront à la négociation doivent retenir que : ‘’ la violence qu’on se fait pour demeurer fidèle à ce qu’on aime ne vaut guère mieux qu’une infidélité’’.

Votre conformisme n’est pas synonyme de loyauté mais d’absence de courage et de vertu.

Qui pour sauver la République ? Vivement alors le retour de Tibou Kamara !

En attendant, le pays d’Alpha Condé connaît une vague de contestation semblable aux derniers jours de règne de feu fory coco.

Il faut aider le Professeur à retrouver le contrôle du navire-Guinée dans une eau très mouvementée.

À bon entendeur, salut !

Par Habib Marouane CAMARA

Analyste Politique et journaliste-éditorialiste

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE