Après le décret du président de la République convoquant le corps électoral pour les élections locales du 4 février 2018,  la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a tenu une conférence de presse, ce mercredi 6 décembre 2017, dans la salle Mohamed Koula Diallo de la Maison de la presse, à Coléah, pour « faire le point sur les préparatifs des élections communales, communautaires et locales ».

Selon le président de la CENI, un travail de fond a été fait pour que les élections communales se tiennent dans de bonnes conditions. Désormais, les bureaux de vote seront proches des électeurs, le nombre d’électeurs par bureau sera de 600 au lieu 1.000, comme le stipulait l’ancienne loi. Au retour, des missions sont sur le terrain, le nombre des bureaux de vote sera fixé et les cartes d’électeurs seront distribuées. Selon lui, des commissions sont constituées dans chaque circonscription, pour examiner les listes des candidats ; donc dans chaque commission, un juriste fait partie.

En ce qui concerne le financement, le président de la CENI, Me Salifou Kébé, affirme qu’ « à l’occasion d’une loi rectificative, il nous a été alloué 315 milliards de francs guinéens. Donc, sur la base de 115 milliards, nous avons évolué pour exécuter une bonne partie de nos activités, mais le gouvernement a pris soin, à travers les ministères des Finances et du Budget, pour dire que le reste du montant va être puisé dans les dépenses communes de l’Etat », déclare-t-il, avant d’ajouter que « les 210 milliards ont été mis sur les comptes de l’Etat au compte du Trésor public pour que, quand la CENI a besoin, ces montants-là soient mis à sa disposition, et c’est ce qui est en train d’être fait. Nous, la CENI, on n’a pas eu des inquiétudes pour financer les élections, parce que des engagements ont été pris par l’Etat guinéen. Donc aujourd’hui, sur ce qu’on a prévu, ce qui est mis à la disposition, nous sommes à moins de 30 milliards du reste, et 210 milliards vont nous mener jusqu’à la mi-janvier ».

Par ailleurs, Me Salifou Kébé a rassuré que la CENI est prête pour organiser les élections. « Nous ne  sommes pas en retard sur le chronogramme, on peut dire que nous sommes en avance sur le programme. Nous ne sommes pas du tout en retard à ce que ces élections se passent dans les très bonnes conditions. La dynamique que nous avons engagée depuis le début continue jusqu’à la fin. Que les mesures de transparence que nous avons instaurées autour de ces élections continuent ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE