Le ministre de la jeunesse, Moustapha NaÏté a offert un déjeuner à la presse nationale ce vendredi à Conakry. L’objectif de cette rencontre était de présenter le bilan 2017 du département de la Jeunesse et les perspectives de 2018.

La coordination du fonds fiduciaire d’urgence de l’Union Européenne a été confiée à Fanta Cissé, Secrétaire Générale du ministère du commerce. En répondant à une question sur la position du ministère face à cette décision du président de la République, Moustapha NaÏté, le ministre guinéen de la Jeunesse a évoqué le rôle joué par son département dans l’élaboration d’un Programme national d’insertion socio-économique des jeunes, sans pour autant voir le diable dans la nomination de Fanta.

« Moi je suis ministre de la République, je ne commente pas un décret d’un chef de l’Etat. Mon rôle n’est pas de commenter l’acte posé par un chef de l’Etat. C’est très clair. Il y a une Secrétaire Générale (Fanta Cissé/SG ministère du commerce) qui a été nommée coordinatrice du fonds fiduciaire d’urgence et puis c’est tout », indique –t-il.

Par contre Moustapha NaÏté a tenu à signifier les efforts fournis par son département dans le cadre de l’obtention des fonds en faveur de l’insertion des jeunes : « nous, notre rôle c’est de travailler, sur instruction du président de la république, sur un programme d’insertion socio-économique des jeunes. C’est ce que nous avons fait pendant un an et demi, depuis l’apparition d’Ebola. On l’a fait avec les partenaires du système des Nations Unies, avec les doléances qui ont été faites lors de la consultation nationale des jeunes, nous avons élaboré ce programme. Si on n’avait pas ce programme en main, il allait être impossible de mobiliser les ressources avec les partenaires… Nous l’avons fait avec treize autres ministères. »

Pour finir, le ministre de la Jeunesse exprime sa fierté vis-à-vis de l’obtention de 57 % du budget prévu pour le programme national d’insertion socio-économique de la jeunesse : « Aujourd’hui, la fierté du ministère de la Jeunesse, c’est de dire qu’on a fait un programme avec les ministères sectoriels qui coûte 137 millions de dollars, nous sommes fiers de dire que nous avons pu mobiliser 57 % de ce financement. »

Est-il frustré par la nomination de la secrétaire générale du ministère du Commerce à la coordination du Fonds fiduciaire de l’Union Européenne ? « Il n’ya pas de frustration quand vous servez la République », répond-il.

Alpha Mady pour Guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE