Trois points étaient à l’ordre du jour de l’assemblée générale hebdomadaire du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), au siège du parti sis au quartier Gbessia, ce samedi 30 décembre. Sous la présidence de l’Honorable Mohamed Lamine Kamissoko, il a été question de présenter la nouvelle alliance politique, de parler des élections communales et communautaires et enfin de sensibiliser sur les listes électorales.

Le premier point qui portait sur l’alliance, il a été question de présenter une nouvelle venue du nom de Mme Douno, qui était auparavant  une militante de l’UFDG, et qui a, à son tour, présenté de nouveaux adhérents qui l’accompagnent, tout en soulignant dans son discours : « On est venu (au RPG, ndlr), parce que la vérité, c’est ici », avant d’être accueillie par les mots de bienvenue du secrétaire général du Bureau politique national (BPN).

Sur le troisième point à l’ordre du jour, qui portait sur la sensibilisation par rapport aux listes électorales, Sékou Souapé Kourouma, du BPN, a dit : « Il faut qu’on se mobilise ; vous allez élire les conseillers et à leur tour, ils éliront les maires, les maires et les autres conseillers éliront le maire central de Conakry. Le maire central de Conakry doit être le maire du RPG-Arc-en-ciel ; cela il faut le noter aujourd’hui. Ensuite, vous avez les 33 préfectures de l’intérieur, les 304 sous-préfectures de l’intérieur, au niveau des mairies au niveau desquelles des maires ruraux seront élus et au niveau des centres urbains, les maires seront élus, il faut que le parti approuve ; ça confirme sa supériorité sur l’étendue du territoire national. Toutes les assemblées seront l’objet de la mobilisation, de la sensibilisation pour ces élections. Donc, février 2018, ça sera une victoire écrasante pour le RPG. »

Voulant apporter plus d’explications à ce sujet, le président de séance précise : « Aucun maire n’est choisi à l’avance ; lorsque quelqu’un se retrouve à la tête des conseillers d’un commune, cette personne n’a pas le droit de mettre dans sa tête qu’il est automatiquement le maire ; il faut que cela soit clair. La direction nationale n’a jamais dit à quelqu’un qu’une fois tu es la tête, c’est toi qui va être la maire, c’est faux. Donc, arrêtez de soulever des problèmes, nous n’en voulons pas, nous voulons la victoire. Nous voulons les cinq communes, mais pour les avoir, il faut que nous y allions main dans la main. »

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE