C’est dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères que la République de Guinée a reçu, ce vendredi 5 janvier, de nombreux ressortissants italiens, dans le cadre de la journée de célébration de ce pays ami initiée par l’évènement Conakry capitale mondiale du livre (CCML).

Comme l’indique le thème de CCML, « Le livre facteur de rapprochement des peuples », le commissariat général s’inscrit dans cette logique. C’est pourquoi, cette journée a été mise à profit pour apprendre à de nombreux élèves et étudiants guinéens à connaitre les œuvres et écrivains italiens, à travers les explications données par certains invités. Elle  a été également mise à profit par des lycéens italiens et le Théâtre national, pour jouer ensemble une comédie musicale, histoire de dire « stop au racisme ».

Sansy Kaba Diakité, le commissaire général de CCML, s’est ainsi exprimé : « Ce que je voudrais dire aux Guinéens, c’est que le livre sert réellement de rapprochement. Le livre a permis à beaucoup de nations d’être unies à la Guinée durant cette année du livre, et nous allons continuer, puisque le prochain défi que nous allons lancé, au lendemain de CCML, c’est ‘’Conakry capitale africaine du livre’’. Nous sommes heureux de recevoir tous les peuples du monde et qu’à travers le livre, nous nous rapprochons. »

En ce qui est de la suite des programmes avec l’Italie, il  ajoute : « Déjà les professionnels se sont vus depuis une semaine, nous avons travaillé ensemble, beaucoup de livres guinéens seront traduits en italien et nous allons reprendre beaucoup de classiques italiens en français, pour permettre aux Guinéens d’accéder à ces grands auteurs italiens. »

Chef de la délégation italienne et professeure de lycée, Marine Ascalione a estimé : « Je pense que le rapprochement entre cultures peut effectivement passer à travers le livre, parce que le livre représente une réflexion, surtout ce que j’ai vu dans vos livres, qui représente vraiment l’écriture de ce qui a été une longue tradition orale ; par exemple la tradition des griots, à laquelle vous donnez une grande importance, c’est une chose que nous les Européens, nous avons perdue. Pour renforcer les liens, je pense que c’est l’occasion de se faire connaitre. Lors de notre jumelage, non seulement je vais proposer des écrivains guinéens à mes élèves italiens, je voudrais qu’ils fassent un choix des écrivains italiens à présenter à des élèves guinéens. »

C’est dans la bonne humeur et au son du balafon de Guinée et des chansons italiennes que ce rendez-vous du métissage culturel a pris fin.

Abdou lory Sylla pour Guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE