Louis M'Bemba Soumah

Au cours d’un entretien qu’il a accordé aux hommes des médias, ce jeudi 11 janvier, le secrétaire général de l’USTG, Louis Mbemba Soumah est revenu de long en large sur les motifs de l’exclusion d’Aboubacar Soumah de SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée), avant de faire cas de l’argent que le syndicat aurait reçu du gouvernement.

À l’entame, le secrétaire général de l’USTG a indiqué : « Nous ne pouvons pas admettre et comprendre qu’un syndicaliste membre du bureau national officiel se permette d’aller faire d’autres activités en dehors de celle du bureau du syndicat, sans qu’il en soit autorisé. Il s’est permis de procéder par extraction, c’est-à-dire, il a cassé la porte du trésorier et il a volé des cartes qu’il est allé distribuer. Non content de ça, il s’est permis d’imprimer des cartes de membre sans l’autorisation du bureau exécutif. Il se permet d’organiser des rencontres, des assemblées générales, des réunions en son nom personnel, alors qu’il est membre d’un bureau, sans autorisation dudit bureau. »

Et de poursuivre : « Il s’est permis également, je ne sais pas par quel moyen, d’utiliser des gens qu’il a ramassés par-ci par-là et qui ne sont même pas syndicalistes. Je ne sais pas où il a eu l’argent pour envoyer ces derniers à l’intérieur du pays, pour dit-il, refaire les élections, remettre les bureaux du SLECG. Alors que lui, il est membre d’un bureau où il n’est même pas le premier responsable, il n’a reçu aucune autorisation. Il se permet de faire de son propre chef d’aller faire des exactions comme ça. Les jeunes sont à l’intérieur du pays, nos collègues nous téléphonent et on leur dit de ne pas les écouter, de ne pas les suivre tant qu’ils ne verront pas la signature du secrétaire général du SLECG. Il (Aboubacar Soumah) est en train de braver les syndicats et même l’État. »

Selon Louis Mbemba Soumah, Aboubacar Soumah a profité pour désinformer les uns et les autres, « donc nous avons décidé d’envoyer officiellement des délégations du SLECG central dans toutes les préfectures pour aller donner les vraies informations et fiables à tous les travailleurs et tous les enseignants », a-t-il déclaré.

Parlant des 45 millions GNF reçus du gouvernement dont Aboubacar Soumah parle, Louis Mbemba Soumah précise que cette somme est la subvention que l’Etat donne à la centrale syndicale. « Il se permet aussi de dénigrer des gens, il raconte dans les radios qu’on est vendu, qu’on est acheté, qu’on reçoit de l’argent. Mais si on reçoit de l’argent nous on est subventionné aussi comme vous les journalistes. On a reçu une partie de la subvention de l’État. Je vous dis on a une subvention que l’État nous paye par tranche. L’État même nous a demandé d’aller informer les gens de ce qui a été obtenu du protocole d’accord qu’on a signé, ce qui a été obtenu et comment cela a été obtenu pour que les gens comprennent », se défend-il.

Par ailleurs le secrétaire général de l’USTG conclut en ces mots : « notre décision est irréversible, on ne revient plus, parce que ce qu’il a fait, ça dépassé les bornes, nous sommes régis par des textes de loi et des règlements. Il les a piétinés carrément, il a été averti plusieurs fois… »

Mohamed Kaba Soumah  pour guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

2 COMMENTAIRES

  1. Louis MBemba est ce que c’est l’Etat qui t’a nommé syndicaliste pour faire une mission d’information auprès des enseignants ?
    Toi et consorts vous avez tué la valeur du syndicalisme en Guinée !!!!!!

  2. aboubacar soumah , il faut faire gaffe , si tu envoie les loubards dans les ecoles pour aller jetter des cailloux et blesser les eleves , c est fini pour toi cette fois ci. la rebellion ne peut rien reglée donc essaye de te comprendre avec tes patrons syndicalistes pour trouver une solution , sinon , si tu tente de declencher le trouble au niveau des ecoliers en exposant leur vies en danger , tu sera sanctionné tres méchanment. a bon entendeur salut

LAISSER UN COMMENTAIRE