Un troisième avenant lié à la convention de base de la société Minière de Dinguiraye (SMD), a été signé dans les locaux du ministère des Mines et de la Géologie, ce lundi 22 janvier, entre le ministre en charge dudit département, Abdoulaye Magassouba, et le président du conseil d’administration de la société, Evgueny Tulvensky. Cela permettra d’une part, la prolongation des activités de la SMD en terre guinéenne et de l’autre, l’équilibre du contrat pour un meilleur partenariat entre les deux parties.

Cet avenant permet à la SMD d’investir 363 millions de dollars sur une durée de 15 ans. Citant les nouveautés inscrites dans cet avenant, le ministre dira : « La Guinée tenait à récupérer les parts qui ont été perdues en 2006, et la société a accepté que la Guinée puisse récupérer ses 15% de participation dans cette société, sans payer aucun centime. Les emplois seront préservés, il y aura les revenus pour l’Etat, mais au-delà de tout cela, nous avons tenu à aligner, autant que possible, la convention de la société au nouveau code minier ; c’est pourquoi la société a accepté, au lieu de payer 0,4% de chiffre d’affaires en termes de contribution pour le développement local, passer à 1% à partir de 2019. Aussi la société a accepté de relever le niveau de taxe superficiaire qui est aujourd’hui à 5.000 FG par km² à 150 dollars par km² ».

« Concrètement, il s’agit pour la Guinée, d’abord de rétablir l’équilibre de la convention ; parce que lors de la revue des conventions et titres miniers qui a été engagée à partir de 2012, nous avons constaté des insuffisances dans certaines conventions, et cette convention en faisait partie. Le fait déclencheur de cette négociation a été l’intention d’investissement de la SMD, ils ont manifesté le souhait d’investir 363 millions de dollars, pour pouvoir changer de procédé de production, mais aussi pour augmenter leur capacité annuelle de production. Sur cette base-là, nous avons engagé les négociations », a-t-il ajouté, en ce qui est du lancement des négociations.

Pour terminer, Abdoulaye Magassouba déclare enfin : « Nous nous réjouissons des engagements pris par la société, et nous nous sommes mis à leur disposition pour les accompagner dans la réalisation de ce projet, mais aussi pour nous assurer que les engagements pris seront bel et bien respectés ».

Revenant sur les motivations de la société à signer ce 3ème avenant, Evgueny Tulvensky dit : « Notre première convention expire en 2019, et compte tenu de la fin, nous avons tenu à renégocier un avenant pour nous permettre de continuer notre présence en Guinée », avant d’ajouter pour terminer : « Nous sommes en train de développer les mines que nous avons actuellement, et l’ambition, c’est d’élargir et augmenter la production dans les années à venir ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

1 commentaire

  1. Les populations ne connaîtront jamais les chemins que suivront cette somme d’argent qui pourrait bien construire une autoroute Conakry – Kankan ou Conakry – Labé ou Conakry – Kissidougou

LAISSER UN COMMENTAIRE