Suite au mot d’ordre de grève lancé par le syndicaliste Aboubacar Soumah et Cie, la Fédération syndicale professionnelle de l’éducation de Guinée (FSPE), a, par la voix de son secrétaire général, Amara Balato Keita, fait une déclaration, ce jeudi 8 février, à la Bourse du travail, à Kaloum. Dans cette déclaration, la fédération a fait l’analyse de la crise qui prévaut actuellement dans le secteur de l’éducation.

Elle a tenu à rappeler qu’à l’issue des accords conclus respectivement en février et octobre 2017, d’importants acquis ont été obtenus pour tous les fonctionnaires en général et pour les enseignants en particulier.

El Hadj Amara Balato Keita, secrétaire général du FSPE, revenant sur ces accords, rappelle que « tous ces acquis et autres ont été obtenus grâce à l’unité d’action qui a toujours caractérisé l’inter-syndicale FSPE-SLECG, soutenue par l’inter-centrale CNTG-USTG. »

Dans cette déclaration, la FSPE invite ses adhérents à la retenue et à l’unité dans la sérénité, et leur demande de continuer le travail : « Le bureau exécutif national de la FSPE n’étant pas signataire dudit avis, demande à tous ses membres de continuer le travail. Ainsi, il invite le Gouvernement à assurer la sécurité des enseignants et des élèves dans les constructions scolaires. La Fédération syndicale professionnelle de l’éducation réitère sa détermination pour toujours défendre les intérêts supérieurs des enseignants et enseignantes de Guinée dans la l’égalité. »

Aussi, la FSPE informe les enseignants et enseignantes de Guinée que les négociations continuent,  pour d’autres acquis, selon Amara Balato Keita.

Fatoumata Kaba pour guinee7.com

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE