C’est fait à Kaloum ! Malgré tout l’arsenal politico-financier deployé par le parti au pouvoir et la campagne de diabolisation dont elle a été victime, contre vents et marées, Aminata Touré remporte Kaloum avec 36,44% des voix pour 11 sièges. Une commune derrière laquelle court le président Condé et son régime depuis son arrivée au palais Sekhoutoureya en 2010, le palais du nom du père de celle  qui est aujourd’hui en passe de devenir la nouvelle reine de Kaloum.

Cette  victoire peut-elle être considérée comme une réhabilitation du premier président guinéen par les populations de kaloum à travers sa fille?

Si au demeurant on peut le penser ainsi car le régime de Sékou Touré avait toujours eu pour porte flambeau la commune de Kaloum, et les populations de cette commune ont été les piliers et le point de départ de la révolution guinéenne. Mais cette victoire de celle qu’on appelle affectueusement dame sily, elle l’a doit à son courage politique, sa détermination, son audace et surtout à son parcours de femme d’affaires qui a réussi loin de son pays.

Une self-made woman à la tête de kaloum

Aminata Touré est l’une de ces femmes qui se battent chaque jour au quotidien pour réussir dans la vie au même titre que les hommes dans une société africaine reputée pourtant être hostile aux femmes. Contrairement aux autres enfants de président qui mélangent souvent famille et pouvoirs et tous les privilèges qui vont avec en afrique, Aminata a préféré s’éloigner de la politique pour mener une vie de femme d’entrepreneure. Après la mort de son père et toutes les tentatives d’effacement des acquis du régime qui ont suivi, elle a été loin des bisbilles et tambouilles Politiques sur fond de règlements de compte, cherchant à construire quelque chose qui pouvait être utile à ses frères et soeurs africains.

Elle a contribué à travers son entreprise au développement de la Guinée-Equatoriale, pays où elle a marqué de son empreinte le nouveau visage qui se déssine aujourd’hui dans ce pays, de par les nombreux travaux réalisés notamment dans le domaine des infrastructures routières. Comme pour dire que Nul n’est prophète en son Pays.

L’expérience au service de Kaloum

C’est donc une femme qui aura réussi toute seule, même si d’aucuns diront que de par son statut de fille d’ancien président, elle n’avait pas les mêmes chances que les autres, oui sans doute, mais la réalité est que beaucoup de ces enfants de présidents ou d’anciens président n’arrivent pas à construire une carrière à la Mimie Touré après la disparition de leur père. c’est là tout le mérite de la dame sily.

Les kaloumkas ont donc vu juste en cette femme digne de son père, une aubaine et un bon tremplin pour le changement et la prospérité dont rêvent tous les habitants de la cité d’affaire de Guinée. Son expérience de femme d’affaire peut s’averer très utile dans l’impulsion et la stimulation chez les jeunes et femmes de Kaloum l’idée de réussir sans attendre une quelconque assistance de l’Etat qui ne viendrait peut être pas.

Elle peut aussi contribuer de par son parcours à créer des initiatives allant dans le sens de la création des emplois dans le secteur de la salubrité publique par la création d’entreprises et la mise à concurrence de ce secteur, l’aménagement des espaces et des airs de jeu dans la commune pour ainsi faire de Kaloum la perle dont il fut jadis en Afrique de l’Ouest, et la mise en place d’un réseau de transport en commun pour les Kaloumkas qui peut aussi être rentable pour les finances de la commune.

La victoire de Mimie Touré, c’est aussi l’echec d’un régime

On le sait ce n’est plus un secrèt pour personne que le chef de l’Etat Alpha Condé voulait gagner cette commune qui abrite le centre administratif du pays et par ailleurs son palais présidentiel. Perdant cette circonscription aux législatives de 2013 au profit de l’UFR de Sidya Touré, Alpha Condé avait mis le cap sur ces élections communales pour prendre sa revanche sur le parti de son actuel haut représentant. S’il a réussi à dépasser en terme de voix et de sièges l’union des forces républicaines 7 sièges contre 6, il n’aura pas réussi à placer son parti en ballotage favorable pour diriger cette commune stratégique. Il aura peut-être sa chance lors des législatives prochaines dans les prochains mois.

En attendant, le RPG doit composer avec Aminata Touré pour diriger kaloum. Ce qui veut dire aussi que la dame sily, si elle a gagné une bataille, la guerre n’est peut être pas finie pour la voir propulser au sommet de la presqu’île tant convoitée. Elle a besoin du soutien du parti du président Condé qui lui ne refuserait certainement pas ce soutien, car après tout c’est lui qui a dit qu’il « prendra la Guinée là où Sekou Touré la laissée« . Et bien Sékou Touré est de retour… mais de par sa fille.

Par Naïny BERETE, étudiant à Sciences Pô Nantes

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE