Khalifa Gassama Diaby, ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, au cours de son passage, ce samedi, au siège de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a annoncé l’élaboration d’un fichier sur tous ceux qui tiennent de discours haineux, afin qu’ils soient poursuivis devant la Cour pénale internationale (CPI).

La réponse de l’ancien ministre de la communication, Alhousseine Makanéra Kaké, n’a pas tardé. Pour lui, Gassama Diaby a voulu dire la vérité, mais « il a dit sa vérité, pas la vérité. Monsieur le ministre, il avait un objectif, c’était de venir effrayer des gens qu’on ne peut pas effrayer, c’est-à-dire l’UFDG. Il faudrait qu’il comprenne et lui, et son président et leur Cour pénale internationale, on s’en fout ! », rétorque t-il.

« Parfois, je n’ai pas les mêmes approches avec beaucoup de personnes. Si on dit que la guerre n’est pas bonne, ce n’est pas vrai. Dieu a dit dans le Coran qu’Il n’autorise pas le mal. Il a aussi dit que l’injustice est mauvaise. Face à l’injustice, la guerre devient légitime et légale pour repousser l’injustice ».

Pour « le griot autoproclamé de Cellou », la solution la plus rapide pour Gassama Diaby, c’est de dire aux gens de retourner les procès-verbaux qui ont été annulés. « A tous ceux qui fournissent aujourd’hui beaucoup d’efforts, qui vont de siège en siège, la solution la plus rapide, c’est de dire au voleur de retourner ce qu’il a volé, au lieu de dire à ceux qui sont volés d’accepter leur sort », indique-t-il.

Et de conclure : « Au lieu de nous fatiguer ici, Monsieur le Ministre serait parti vers son président Alpha Condé pour lui dire de retourner les procès-verbaux qui ont été annulés et les suffrages qui ont été volés. Il n’avait pas besoin de faire un discours ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

 

Commentaires

commentaires

Pub Appli guinee7 Long

3 COMMENTAIRES

  1. Et puis quoi encore ? Makanera lui-même avec ses fautes de français et sa désinvolture est un accident de l’histoire. Cet irresponsable ne va entraîner personne dans sa bêtise. Oui, la fraude électorale est inadmissible mais aussi inadmissible que les appels à la violence.

  2. Makanera me fait pitié car il n’a toujours rien compris.
    Ce pays bénis ne sera jamais brulé. Personne ne va le suivre dans ce qu’il appelle « BONNE GUERRE » car les guinéens dans leur écrasante majorité savent que la guerre n’a jamais été bonne

LAISSER UN COMMENTAIRE