Accompagné d’une importante délégation gouvernementale, le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo est arrivé jeudi à Conakry pour renforcer les liens de coopération Sud-Sud entre Conakry et Malabo, a constaté un correspondant de Xinhua.

Au terme d’un entretien de quelques heures entre les deux hommes d’Etat, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a indiqué qu’il était important de former une sorte de « confédération ou d’alliance » entre toutes les Guinées (Guinée équatoriale, Guinée et Guinée-Bissau) afin de former un mécanisme de solidarité liant ces trois pays africains.

« Je pense que c’est une bonne chose, d’autant plus que toute tentative de construction d’une confédération appelle à plus de solidarité et au renforcement des relations d’amitié et de coopération qui pourraient se développer entre nos Guinées », a indiqué le président équato-guinéen.

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a également invité les pays africains à préserver leurs ressources naturelles et à les exploiter de façon rationnelle et équilibrée dans l’intérêt des peuples africains.

Il a estimé qu’il était important que les pays africains détenteurs de ressources naturelles travaillent ensemble pour exploiter eux-mêmes ces ressources dans le cadre d’une coopération Sud-Sud.

Les pays africains doivent former un bloc contre les puissances occidentales, car « les relations entre nos pays africains et les puissances occidentales qui exploitaient nos ressources n’ont pas toujours eu les résultats escomptés », a-t-il déclaré.

Avec les ressources de la Guinée, la Guinée équatoriale peut contribuer à soutenir le développement économique de ce pays frère d’Afrique occidentale doté d’énormes ressources naturelles.

Pour finir, le président équato-guinéen a apporté son soutien et sa sympathie à la Guinée, durement affectée par une année d’épidémie de fièvre Ebola qui a fait plus de 2 000 morts.

Il a rappelé que la Guinée et la Guinée équatoriale avaient des relations de coopération traditionnelles depuis l’indépendance des deux pays.

Pour sa part, le président guinéen Alpha Condé a magnifié les « vertus africanistes » du président équato-guinéen, avec qui il compte engager des réformes profondes pour transformer l’Union africaine (UA) et préserver ses intérêts vis-à-vis des puissances occidentales.

« Il est primordial que les pays africains maîtrisent leurs ressources naturelles pour poser les bases d’un développement socioéconomique durable », a commenté M. Condé.

Il a souligné que la rencontre de Conakry permettrait de poser les jalons d’une confédération entre les « trois Guinées », qui partagent la même vision de l’UA et des autres organisations sous régionales.

Pour Alpha Condé, l’Afrique « manque » de solidarité et il est indispensable de discuter davantage de cette solidarité africaine.

Xinhua

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire