Réunis, ce jeudi 13 septembre, à la Bourse du travail, les travailleurs du Port autonome de Conakry (PAC), à leur tête la délégation syndicale, ont ajourné leur marche prévue aujourd’hui, tout en assurant de continuer le combat.

Au passage,  le secrétaire général du syndicat portuaire a fait une révélation sur le contrat de concession du PAC, qui fait couler tant de salive et de gaz lacrymogènes.

Au sortir de cette réunion, le camarade Touré confiant, a déclaré : « Nous allons suivre cette affaire-là jusqu’au bout, comme le président de la République décide à ce que ce contrat-là rentre en vigueur contre vents et marées. Selon les  informations que nous avons reçues, c’est parce que son fils Mohamed Condé est actionnaire majoritaire à 30% de cette société. C’est pourquoi le président Alpha Condé se bat pour que ce contrat rentre en vigueur. Il prépare son fils,  je ne sais pas si c’est pour la succession, ou si c’est pour son troisième mandat, comme aujourd’hui, il a réussi à créer un remue-ménage au sein de la cour constitutionnelle ».

Quant à la raison de cet ajournement, il a expliqué que : « On a été convoqué par notre chef hiérarchique, le grand secrétaire de la CNTG, le camarade Amadou Diallo, qui nous a prodigué de larges conseils, d’ajourner notre marche, jusqu’à ce qu’ils soient eux-mêmes en possession du contrat qui a été signé ; ce contrat n’est jamais synallagmatique ».

Apparemment déterminé, il poursuivra que : « Nous continuons notre assemblée générale, parce que les assemblées générales, selon le code du travail, nous pouvons nous retrouver pour les tenir et donner de larges informations (…) C’est notre plein droit. Le lundi prochain, nous allons tenir notre assemblée générale et le lundi à la suite, avec les acteurs de la société civile, il y a une grande marche qui est en perspective ; la marche de la colère. Suite à la déclaration qui sera faite à la maison de la presse, vous serez informés de la date de la marche ».

Répondant une fois de plus aux propos du ministre des Transports qui soutient qu’il ne serait pas assez suivi, il dira : « Il faut comprendre Abdoubacar Sylla, il ne maîtrise pas le domaine portuaire, c’est un ingénieur géologue, un tribun politique. Il parle pour la forme et pas dans le fond (…) Quand il parle, il parle tout azimut. Il ne sait pas faire la différence entre le port autonome et les autres sociétés. Il est en perte de vitesse, en perte de mémoire, parce que c’est quelqu’un qui improvise l’incompétence,  l’improvisation et le hasard ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire