L’un pour incapacité à imposer l’autorité de l’Etat et par ricochet à nous assurer la sécurité sur tout le territoire national ; l’autre pour déficit d’autorité à canaliser ses militants qui sèment la terreur dans son fief, tous deux sont recalés au certificat d’aptitude à nous diriger.

L’un, c’est Alpha Condé, le président guinéen. L’autre, Cellou Dalein Diallo, son principal opposant.

Le premier se plaint souvent d’avoir hérité d’un pays et non d’un Etat. En réalité pendant ces 7 ans d’exercice de pouvoir, il a fait pire que son prédécesseur en bafouant l’autorité de l’Etat. Les Guinéens vivent comme dans une jungle où le lion est incarné par de jeunes gens qui défient les forces de l’ordre, terrorisent, bref font la loi. La Guinée est devenue un endroit où n’importe quel quidam défie l’Etat et le fait plier. Au grand dam d’une majorité silencieuse. Et Alpha Condé dit…démocratie ! De nombreux Guinéens, sans doute les plus nombreux, disent Anarchie.

Le deuxième, Cellou Dalein Diallo, leader du principal parti de l’opposition, de surcroit député, a troqué l’espace idéal de débats et de revendications qu’est l’assemblée nationale contre…la rue. Il s’est créé une république ; celle de Ratoma (Jeune Afrique) dont lui-même ne maitrise plus les éléments. Ici le pouvoir est à la rue. La terreur, le business. Préserver les biens publics et privés est ici l’exception. Le pire ? Cellou Dalein qui a été premier ministre du général Lansana Conté et pendant longtemps membre de ses gouvernements successifs, est donc sensé de bien connaitre le niveau de formation de nos forces de sécurité, met cependant face à ces dernières de jeunes gens excités lors de ses manifestations récurrentes et insensées. Et quand un jeune est tué, son nom est mentionné dans la comptabilité macabre. Tout ça pour juste alimenter la campagne de dénigrement du régime de Conakry. Et profiter des dividendes politiques de cette campagne.  Quel cynisme de sacrifier autrui pour obtenir une fausse gloire ?

2020 approche à grand pas. On prête au président Condé la volonté de changer la constitution pour se porter candidat. Cellou Dalein lui fait tout pour la présidentielle qui se fera cette année-là. Les deux savent-ils que par leurs actions ou inactions, c’est selon, ils ont déjà grillé leurs cartes ?

Ibrahima S. Traoré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here