Bantama Sow face à la presse / ‘‘La 3ème République a réussi à accélérer de façon significative le développement des secteurs des sports et de la culture’’

0

Face aux hommes des médias, dans un réceptif hôtelier de la place, ce lundi 8 avril, dans le cadre de la conférence de presse des membres du gouvernement, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow, a évoqué les acquis de son département depuis 2010.

Prenant la parole, le ministre Bantama a d’abord fait un bref rappel sur l’état des lieux du sport et de la culture durant les trois régimes qui se sont succédé en Guinée, depuis l’indépendance.

Selon lui, « le sport et la culture, sous la première République, ont été des facteurs de cohésion et d’unité nationale, ainsi que des rayonnements à l’échelle internationale. Je citerai en exemple le Bembeya Jazz, les Ballets Africains, le Hafia Football Club, Kouyaté Sory Kandia, les Amazones de Guinée (premier orchestre féminin d’Afrique)… La politique de libération des initiatives privées prônées par la deuxième République, en 1984, a eu pour conséquence, le désengagement de l’État dans le financement et l’encadrement des secteurs des sports et de la culture ».

« Ainsi, poursuit-il, jusqu’en 2010, la culture et le sport guinéens restaient encore marqués par cette dualité entre, d’une part, une certaine nostalgie pour la vision et les politiques étatistes de la première République et d’autre part, la jouissance de la liberté d’entreprise et d’association ».

Parlant des acquis de son département, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique a fait savoir que l’émergence d’un secteur privé et associatif des sports et de la culture est aujourd’hui une réalité. « Il faut dire que la 3ème République a réussi à accélérer de façon significative le développement des secteurs des sports et de la culture, à travers le renforcement des capacités institutionnelles et structurelles. Le budget du ministère est passé de 0,47% du BND en 2012 à 0,97% en 2018. La projection en 2020 est estimée à 1% » a-t-il déclaré.

Se penchant sur les acquis dans le domaine du sport, Bantama Sow a entre autres souligné qu’ « on dénombre actuellement 33 fédérations sportives nationales contre 19 en 2010 à nos jours, 14 nouvelles associations se sont constituées en fédérations, fruit de la stratégie de promotion et de démocratisation du sport à la base… »

En ce qui concerne le football, qui est le sport roi, il a noté que « l’environnement s’est suffisamment assaini ces dernières années, avec la création des deux ligues dont l’une professionnelle et l’autre amateur… Pour un meilleur financement des activités sportives à la base ; le gouvernement de la 3ème république a rendu opérationnel le Fonds d’Aide au Développement du Sport (FADES)… Dans la politique de reconversion des anciens sportifs, 100 anciens footballeurs ont été engagés à la fonction publique pour services rendus à la nation ».

À en croire le ministre Sow, d’importantes réformes structurelles et institutionnelles visant à améliorer le fonctionnement des services de son département ont été également opérées dans le domaine de la culture et du patrimoine historique ; ce qui a, dit-il, permis « l’élaboration et la validation d’une politique culturelle, à travers cinq ateliers régionaux participatifs ; la promulgation de la loi L063 sur la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel national ; la réhabilitation du festival national, des arts et de la culture et des quinzaines artistiques régionales. Et depuis, 3 festivals et 24 quinzaines artistiques régionales ont été organisés. La revalorisation du grand prix du festival de 20 à 400 millions FG ».

Plus loin, Bantama Sow a ajouté que « le Musée national a pu réaliser d’importantes activités, notamment plusieurs vernissages d’expositions portant sur différents aspects de notre culture (instruments de musique, photos, pièces archéologiques…), avec un taux moyen de fréquentation annuelle qui est passé de 1 505 en 2011 à 4 350 en 2018 pour les nationaux et de 320 à 525 pour les étrangers et pour la même période.

Il faut noter que le ministre en charge des Sports et de la Culture a également énuméré la réalisation des infrastructures sportives et culturelles en Guinée depuis 2010, avant de réaffirmer que son département est fermement engagé à poursuivre les efforts, pour garder la dynamique de ses acquis et d’ouverture d’autres chantiers.

Mohamed Soumah pour Guinee7.com        

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here