A la sortie d’une plénière qui s’est tenue, ce mercredi 12 septembre, au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’opposition dite républicaine a annoncé avoir demandé qu’une enquête parlementaire soit ouverte par rapport à la concession du Port autonome de Conakry (PAC) et sur les 21 millions USD disparus à la Banque centrale.

« Nous avons déjà, au niveau de l’opposition parlementaire, demandé aussi une enquête parlementaire pour avoir toutes les informations relatives à cette opération qui n’a respecté aucune procédure légale. Cette demande est déjà formulée », annonce Cellou Dalein Diallo. Toutefois l’opposition craint que « le même sort soit réservé à cette demande de l’opposition parlementaire, parce que ce n’est pas la première fois : il y a eu les cas Bolloré, Asperbras. Tous les contrats de gré à gré qui avaient été suspectés d’être surfacturés, on avait demandé que des enquêtes parlementaires soient menées pour situer le peuple de Guinée. Les députés ont ce mandat, malheureusement ceux de la mouvance ne veulent jamais qu’on contrôle l’action du gouvernement ».

Depuis la signature de cette convention, les syndicats du PAC multiplient les manifestations pour dénoncer les conditions dans lesquelles que le port a été cédé à cette société turque. Constatant ce combat, l’opposition dite républicaine a marqué sa solidarité avec les syndicats qui, selon elle, « se battent à la fois, pour leurs intérêts, mais aussi contre cette mauvaise gouvernance. Ils ont la solidarité de l’opposition républicaine dont la mission c’est aussi de lutter contre la mauvaise gouvernance, en dénonçant les actes et en faisant en sorte qu’en Guinée, les lois soient respectées. Mais ce n’est la pas préoccupation de notre professeur de droit », regrette le président de l’UFDG.

« Le dossier des 21 millions USD de la BCRG ; c’est la même pratique. On appelle un ami, on lui donne un marché. On  donne un marché de transfert de fonds, des réserves de change du pays. (…) Les réserves de change du pays, nous appartiennent tous. On en parle et puis les autorités disent que ce n’est pas vrai, alors que c’est vrai », dénonce Cellou Dalein.

« Les enquêtes qui ont été menées récemment, en raison des distorsions qui existaient entre les montants qui sont dans les livres comptables et les montants dans le compte, ont révélé qu’il y avait 21 millions USD qui étaient sortis dans les caveaux de la Banque centrale sans être déposés au niveau du compte correspondant de la BCRG.  Notre patrimoine, c’est comme si ça appartient à ceux qui dirigent. Vous ne pouvez pas les interpeller, vous ne pouvez même pas les contrôler. Voilà le pays dans lequel nous vivons », renchérit-il.

Il a par ailleurs, demandé à ceux qui sont en train de mener des enquêtes, « qu’ils les poursuivent et que les responsables de ces crimes économiques soient déférés. Si c’est des ministres, malheureusement, il n’y a pas de tribunal, puisque comme je l’ai dit, il n’y a pas de Haute cour de justice ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire