L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 10 février 2018, à son siège, à Commadenyah, dans la commune de Dixinn, sous la présidence de son leader, Cellou Dalein Diallo. Les résultats des élections locales ont dominé le meeting.

Dès l’entame de son discours devant les militants et sympathisants massivement mobilisés pour la circonstance, le président du parti, Cellou Dalein Diallo, a remercié et félicité ses militants pour le travail  accompli en participant activement et efficacement aux élections locales. Selon lui, l’UFDG est « un grand parti, nous n’avons pas des petits militants. Nous avons toujours montré notre attachement aux valeurs républicaines. Vous avez également participé au vote. Vous avez fait preuve de patience pour retirer vos cartes d’électeurs, et le jour du scrutin, vous avez voté en citoyens libres. Vous avez participé à la campagne de sécurisation des votes, on n’a pas réussi à cent pour cent, mais les fraudes au niveau des bureaux de vote ont été limitées, parce qu’on a surveillé. Nos délégués ont fait une vigilance remarquable, malgré l’usage par endroit du vote par procuration de manière illégale, au détriment de l’UFDG au profit du RPG-Arc-en-ciel ».

Selon Cellou Dalein Diallo, à l’issue du scrutin, le dépouillement a été fait en général dans les règles de l’art ; des PV ont été dressés, signés par les personnes habilitées, en l’occurrence les présidents de bureaux de vote. Les  représentants ont reçu à la fois les résultats et les documents authentifiant les chiffres qui sont sortis des urnes. Ils ont fait les calculs et se sont rendu compte que l’UFDG a largement gagné à Conakry et en Basse Guinée en particulier.

Il a par ailleurs, invité ses militants à rester mobilisés, en tant que légalistes, ils font des recours au niveau des tribunaux.  « Il faut qu’on puisse défendre nos droits, nos suffrages qu’Alpha Condé et ses gens ont décidé de polluer. En tant que républicains, nous avons fait tous les recours vers les tribunaux. Lorsqu’on sait faire confiance aux tribunaux, lorsqu’on sait que c’est les mêmes juges, quand c’est eux qui ont présidé les CACV, et qui ont, en l’application des consignes, des instructions venues du pouvoir, qui ont manipulé les résultats pour priver l’UFDG et certains partis politiques de l’opposition de leurs suffrages. Est-ce qu’on peut faire confiance à la justice ? », s’interroge le chef de file de l’opposition.

« Toute les preuves existent ; ce qui manquera, c’est une seule chose, la probité, l’objectivité et la responsabilité des juges, parce que nous avons prévu des documents avec des preuves irréfutables, pour prouver qu’on a volé notre parti. Il faudra qu’on se mobilise pour refuser le hold-up. Il ne faut pas avoir peur, parce que quand on a peur ; ce n’est plus la peine de continuer. Il faut défendre par tous les moyens légaux nos droits, nos suffrages et l’espoir des Guinéens », conclut-il.

Bhoye Barry pour guinee7.com

(0024) 628 705 199    

 

 

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here