L’information file à la vitesse de la lumière à Casablanca. Après sa deuxième défaite en phase de groupe face au Soudan, le Syli local a porté des réserves contre un joueur de l’équipe soudanaise qui évolue selon les documents présentés par la Feguifoot dans un club Libyen. Dans la foulée, l’entraîneur de l’équipe guinéenne a été limogé, sans oublier la décision du tribunal arbitral du sport qui déboute l’ancien président de la Féguifoot, Salifou Camara.  Le premier vice-président, Amadou Diaby a abordé tous ces sujets avec notre envoyé spécial à Casablanca.

La Guinée porte une réserve contre un joueur soudanais, comment en est-on arrivé là ?

Vous savez c’est la vigilance. Vous avez un professionnel à la tête de la fédération, M. Antonio Souaré. Nous avons aussi des réseaux à nous (le président et moi). Nous avons regardé plusieurs feuilles de matches. Nous avons constaté qu’un joueur du nom de « El Samani », le numéro 17 a fait déjà un contrat professionnel signé avec un club Libyen Al Ittihad de Tripoli, le 31 décembre 2017. Et le TMS a été introduit à la FIFA le 09 janvier 2018. Donc normalement ce joueur ne doit pas jouer le CHAN, parce qu’il n’appartient plus à un club local soudanais. Nous avons évoqué l’article 38 du règlement de la compétition, qui statue sur les joueurs qualifiés. Nous attendons donc la décision de la CAF.

Malgré ses mauvais résultats récents, il faut reconnaître que c’est un bon entraîneur 

Quelles ont été les motivations pour le limogeage de Lappé Bangoura à la tête de l’équipe nationale ?

Nous sommes arrivés à la tête de la fédération et nous avons trouvé l’entraîneur Lappé Bangoura, qui a été recruté par le Comité de normalisation. Nous avons par la suite confirmé Lappé. Malgré ses mauvais résultats récents, il faut reconnaître que c’est un bon entraîneur. Parce que le même Lappé nous a fait qualifier au CHAN. Bon les choses ont mal tourné pour lui et nous avons pris une décision collégiale. Elle ne concernait pas que Lappé mais toutes les équipes nationales de notre pays. Vous savez nous sommes arrivés à un moment très difficile, on était au tribunal et tout. Maintenant le vrai travail commence.

Les adjoints de Lappé devraient diriger les derniers matchs !

Par rapport à ça, nous allons mettre tous les moyens. Il ne faut jamais désarmer, même si c’est un match sans enjeux, il faudra le joueur et le gagner pour l’honneur de notre pays.

on ne peut pas corrompre Dieu

Salifou Camara a attaqué l’élection du bureau actuel au TAS, il a été débouté. Votre réaction en tant que premier vice-président…

C’est d’abord historique pour le football guinéen. C’est un long combat. C’est la première fois dans l’histoire de notre football que des membres de la fédération aient accepté un tel combat. Je salue les 11 membres qui m’ont accompagné. On nous a traité de 11 négatifs, moi j’ai été insulté dans les radios. Mais on a gagné les élections d’une manière transparente à la tête Antonio, moi et les autres membres. Malheureusement, l’ancien président est allé au tribunal international parce qu’il avait l’intention de suspendre la Guinée comme il l’a fait en 2001. Mais comme j’aime à le dire, on ne peut pas corrompre Dieu. Je salue la sentence du tribunal arbitral du sport. Nous sommes très contents et je souhaite que ces genres de chose ne reviennent plus au pays.

Entretien réalisé Alpha Mady, depuis Casa

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here