La délégation de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a été reçue, ce jeudi 1er mars 2018, par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), au siège de cette institution, au quartier Cameroun (commune de Dixinn). Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des échanges initiés par la CENI sur les implications d’un certain nombre de sujets liés aux élections communales du 4 février dernier.

« Nous avons discuté aujourd’hui avec nos frères de l’UFDG sur les récriminations qu’ils ont sur un certain nombre de PV, qui avait soit été écartés, soit été modifiés. A l’issu des discussions, nous leur avons demandé de nous dresser une liste des bureaux de vote qui sont concernés par ces PV. Je crois qu’aujourd’hui même, cette liste va être fournie à la CENI », a déclaré Etienne Soropogui, directeur des opérations à la CENI, au sortir de cette rencontre en aparté.

Selon Etienne Soropogui, une fois que la liste des bureaux de vote mis en cause est déposée à la CENI, « il s’agira pour nous d’aller récupérer ces PV le plus tôt que possible. Nous estimons que d’ici lundi, on aura fini ça ; mardi le travail de confrontation avec les PV que l’UFDG a, va commencer », ajoute-t-il.

Et de préciser qu’« il nous appartient pas de changer les résultats au niveau de la CENI, par contre si nous parvenons à comparer les PV, naturellement, nous adresserons un rapport et ensemble, au niveau du paysage politique du pays, en commençant par le président de la République, le gouvernement, le médiateur de la République et tous les partis politiques , on verra qu’est-ce qui doit être fait ».

Pour sa part, Kalémodou Yansané, un des vice-présidents de l’UFDG, soutient que : « Nous ne voulons pas demander la reprise du vote sur tout le territoire national ; mais là où les résultats sont criards et très probants, dans neuf circonscriptions, nous avons demandé que des vérifications soient faites. Nous avons donc demandé à la CENI de nous recevoir aujourd’hui, et nous avons la liste de tous les bureaux de vote qui sont soit écartés, soit falsifiés. Nous avons donc promis de déposer la liste de ces bureaux-là, à la CENI de demander à ces démembrements d’ici demain ou plus tard mardi, la liste des PV officiels sortis de ces bureaux de vote. Pour Matoto, sur 959 bureaux, vous avez 92 PV qui ont été écartés ».

Prenant l’exemple sur la circonscription de la commune de Matoto, ce député de l’UFDG affirme qu’ils ne demandent pas qu’on favorise son parti, mais tout simplement qu’une comparaison soit faite entre les résultats officiels et ceux dont dispose son parti. « Les 92 PV écartés ont causé un préjudice de 7 600 voix à l’UFDG ; ce qui nous a fait perdre trois quartiers et un conseiller. On ne demande pas de faveur, nous voulons simplement que les PV qu’on a sur la main, que la CENI sorte ces PV officiels, on les compare. Si nous avons raison, qu’on nous rétablisse notre droit, si on a tort, alors ce qui ont fait la fraude ont raison », martèle Kalemodou Yansané.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199   

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here