Dans le souci d’améliorer les conditions sanitaires et de fournir une sensibilisation environnementale en milieu rural, l’ambassadeur du Japon en Guinée a signé, ce jeudi 22 février, le contrat de don d’un projet d’accès à l’eau et à l’assainissement pour quatre écoles, à Lafou, dans la préfecture de Lélouma (région de Labé), à hauteur de cent vingt-quatre mille quatre cent trente-sept dollars US (124 437 USD, soit environ un milliard quatre-vingt-trois millions de francs guinéens (1 083 000 00 GNF).

Ce projet qui touchera au total 618 élèves, 7 enseignants et les membres des associations des parents d’élèves et amis des écoles (APEAE) pour l’année en cours, sera exécuté par l’ONG française « Le Partenariat », évoluant déjà dans la région de Labé et qui a d’ailleurs soumis ledit projet à l’ambassade.

Prenant la parole, SE Hisanobu Hasama a toutefois rappelé que l’épidémie à virus Ebola qu’a connue la Guinée, ainsi que les épidémies chroniques de choléra des années précédentes, ont montré toute la pertinence de fournir des conditions sanitaires décentes aux structures accueillant du public, dont les écoles. « L’accès à l’eau, à des latrines, les gestes d’hygiène, la sensibilisation à un environnement sain ont grandement contribué à faire reculer les risques de ces épidémies. Or, nombre d’écoles primaires, notamment en milieu rural, sont dépourvues d’installations sanitaires, de puits et les enfants et les enseignants n’ont pas toujours les réflexes d’hygiène qui sauvent », a-t-il expliqué.

« C’est cette situation que le projet d’accès à l’eau et à l’assainissement porté par l’ONG « Le Partenaire » va corriger dans les écoles primaires des villages de Longoma, Garantan, Doghol-Timbobhé et Hackou. Ces 4 écoles, retenues par les autorités scolaires locales et le partenaire, sont souvent de petite taille, peu équipées et difficiles d’accès. Mais les communautés ont toutes fait preuve de dynamisme dans la gestion de leurs faibles moyens », a ajouté l’ambassadeur japonais.

En effet, il estime que suite au passage de l’épidémie à virus Ebola, « il est important de continuer à soutenir la Guinée dans la scolarisation et la construction d’infrastructures, mais aussi dans les efforts d’amélioration du cadre de vie des élèves, dont l’hygiène est une composante essentielle. C’est pourquoi, le gouvernement du Japon à accepté de financer ce projet, qui aide à préparer l’avenir de la Guinée ».

De son côté, Nicolas Martin, le représentant de l’ONG « Le Partenariat », s’est rejoui du financement de ce projet qui, selon lui, permettra d’assurer « la réalisation de 4 forages ; la construction de 3 clôtures grillagées ; la construction ou réhabilitation de 19 cabines de latrines ; la formation de 4 comités de gestion de point d’eau ; la formation de 4 comités de développement de l’école ; la formation des enseignants et élèves des 4 écoles en eau, hygiène et gestion des menstrues ; la formation des élèves des écoles en environnement et développement durable », a-t-il précisé.

Et d’ajouter : « Nos autres partenaires financiers seront également mobilisés pour financer des activités complémentaires dans ces 4 écoles dont notamment le reboisement et la formation des enseignants en eau, hygiène et assainissement ».

Présent à cette rencontre, Ibrahima Sory Dabaya Barry (représentant de l’inspectrice régionale de l’éducation de Labé) et Mamadou Saliou Baldé (secrétaire général de la commune rurale de Lafou) ont exprimé leur satisfaction par rapport aux actes posés par l’ONG « Le Partenariat » dans leur localité, avant de remercier l’État japonais d’avoir accepté de financer ce projet qui va améliorer les conditions de vie et d’apprentissage de plus de 600 élèves dont la moitié est composée de filles.

À noter que cette cérémonie de signature de ce don japonais à travers une ONG française, s’est tenue à la résidence de l’ambassadeur du Japon en Guinée, sise à Donka, dans la commune de Dixinn.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here