À l’instar de la plupart des partis politiques, le PUP (Parti de l’Unité et du Progrès) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 6 octobre, au siège national dudit Parti sis à Cameroun (Dixinn). A l’ordre du jour, la crise à la Cour constitutionnelle, qui focalise toutes les attentions.

Au cours de cette rencontre, El hadj Fodé Bangoura, le leader de l’ancien parti au pouvoir estime que la nomination par décret présidentiel de Mohamed Lamine Bangoura, en remplacement de Kéléfa Sall à la tête de la Cour constitutionnelle, ne met pas fin à la crise au sein de cette institution.

la seule personne à éviter à notre pays une énième crise, c’est monsieur le président de la République

« J’avoue que nous venons de loin, j’avais dit que la crise qui se passe à la cour constitutionnelle est très grave, parce que c’est le fondement de la république. Et la seule personne à éviter à notre pays une énième crise, c’est monsieur le président de la République, mais dommage il a pris un décret, ça veut dire que la crise continue », a déploré Fodé Bangoura.

Avant d’ajouter qu’il s’agit d’ « une question de confiance, quand les citoyens du pays n’ont pas confiance en leurs institutions, c’est grave et nous sommes dans un tel cas de figure. La cour constitutionnelle est le recours et quand c’est ce recours-là qui est menacé, c’est grave. C’est ce qu’il faut expliquer au citoyen et aux militants du parti parce que le problème de la cour est un problème du citoyen. On est citoyen guinéen avant d’être militant, donc c’est votre problème, c’est notre problème et c’est leur problème ».

Mohamed Kaba Soumah

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire