Les ‘‘méfaits des réseaux sociaux sur les jeunes’’, aurait dû être le thème d’une conférence débat organisée par la commission culturelle du complexe scolaire Sylla Lamine. Mais cette structure a préféré les ‘‘effets des réseaux sociaux en milieu scolaire’’ pour parler des dérapages qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur des jeunes élèves.

Pour débattre de ce sujet, les organisateurs ont bien été inspirés de faire recours à Sékou Koundouno, patron de la Cellule Balai Citoyen, l’ONG qui a fait parler d’elle en portant plainte contre des communicants des principaux partis politiques sur les réseaux sociaux pour propos remettant en cause l’unité nationale et la quiétude sociale.

Les organisateurs ont sans nul doute été moins inspirés en invitant à la même table Elie Kamano, activiste, chanteur qui, récemment, par les réseaux sociaux, a menacé un ressortissant libanais pour défendre la ‘‘terre de ses ancêtres’’ (SIC).

Alors co-animé un débat avec Elie Kamano sur les dérapages sur les réseaux sociaux, est-ce correct ? C’est la question que nous avons posée à Sékou Koundouno, patron du Balai Citoyen. ‘‘J’ai eu la même appréciation, le même point de vue, la même inquiétude. J’ai reçu une invitation de la direction de Sylla Lamine. C’est quand je suis venu sur les lieux que j’ai vu Elie. Pour une question de politesse, je suis resté. J’ai tout de même dit aux organisateurs que je n’étais pas à l’aise de communiquer sur le sujet avec Elie. Vous pouvez vous renseigner près d’eux’’, nous a répondu Sékou Koundouno.

Focus de guinee7.com  

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here