C’est sous l’impulsion du projet des filets sociaux productifs, qu’une quinzaine de journalistes du REJGUI-PS (Réseau des journalistes guinéens pour la protection sociale), ont bénéficié d’une formation portant sur les documents, du « PNDES » (Plan national de développement économique et social), et le « PNPS » (politique nationale de protection sociale). C’était du 17 au 20 avril 2018.

La formation a aidé les journalistes à s’approprier de ces documents incontournables dans l’exercice de leur métier afin de pouvoir mieux les vulgariser et lutter efficacement contre la pauvreté.

Présidant la cérémonie d’ouverture, Mme Keïta Aïssatou Bah, responsable Communication du Projet, a commencé par préciser que : « Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la convention qui existe entre le projet des filets sociaux productifs et le réseau des journalistes guinéens pour la protection sociale. On a décidé de vous outiller sur ces deux politiques pour pouvoir plus tard escompter cette vulgarisation. Faire de vous, vous hommes de médias, des porte-paroles auprès des populations. Plus on maitrise des différentes lois qui sont autour de ces plans, mieux ils sont acceptés et mieux leurs mises en place seront faciles. »

A son tour, le vice-président du réseau, Abdoul Karim Camara, après avoir remercié le projet et le ministère du Plan et de la Coopération internationale, l’un pour l’organisation et l’autre pour la participation à cette formation s’est engagé « à la vulgarisation du contenu de cette formation ».

Programmé dans le plan d’action dudit réseau lors d’une retraite qui s’est déroulée à Kindia au mois de décembre dernier, ce renforcement des capacités doit permettre à ces journalistes d’accompagner efficacement les filets sociaux dans leurs missions de réduction de la pauvreté. Les deux documents ont été développés par M. Abdoulaye Fofana du ministère du Plan et par M. Emmanuel Mbairo, expert international.

M. Abdoulaye Fofana, chef de division Prospective et Planification au ministère du Plan et de la Coopération Internationale a rappelé que : « Le PNDES a été élaboré depuis 2016 et il est en train d’être mis en œuvre mais fort malheureusement, il n’est pas très connu par les populations. C’est pourquoi le département est en train de se battre pour qu’il soit mieux connu. Nous sommes aujourd’hui dans la phase de la vulgarisation, de sensibilisation pour que cette population soit informée du PNDES. Pour cela, on s’est dit que les journalistes sont beaucoup mieux placés pour véhiculer le contenu de ce document. Vous êtes beaucoup plus proches des populations et nous espérons que le message va bien passer. »

Sadjo Diallo, journaliste au groupe de presse l’indépendant et le Démocrate, a trouvé cependant ces 4 jours insuffisants pour la maîtrise des documents.

« La formation est très intéressante en ce sens que j’ai eu une idée sur la politique nationale de protection sociale qui est aujourd’hui une politique très intéressante et le PNDES qui est primordial pour la sortie de la Guinée du sous-développement. Si le Plan National de Développement Economique et Social est vulgarisé en Guinée, il faut reconnaitre que le visage de ce pays va changer. Ces jours sont peu et je souhaite qu’il y ait d’autres formations allant dans ce sens », a-t-il dit.

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here