Ayant rencontré les journalistes, ce mardi 13 février, à son siège, pour un point de presse, le président du parti Bloc Libéral, Dr Faya Millimono, répondant à une question, s’est abstenu de toute révélation sur le choix des alliances à faire.

Avec un sourire aux lèvres, il a déclaré que « la liste est longue, tout ceux qui ont participé à ces élections, les uns ont besoin des autres par-ci et d’autres par-là, donc ce que je peux vous dire, c’est qu’au lendemain des élections, quand on a compris que les Guinéens, a beaucoup d’endroits, on préfère les candidat du Bloc libéral, les contacts ont commencé, nous avons préféré garder la sérénité jusqu’à ce que nous ayons le tableau général de ce qui s’est passé, partout où nous avons des élus. Là où nous pouvons solliciter le soutien d’un parti ou d’une autre entité pour s’assurer l’exécutif d’une commune, ou là où en échange, nous pouvons aider quelqu’un à s’assurer un poste de maire, à ce stade, je peux vous dire que le Bloc libéral n’a pris aucun engagement, nous sommes encore en train de suivre la proclamation des résultats, les contacts se nouent, mais les décisions quant à quel parti nous allons solliciter, dans quelle circonscription, ou quel parti nous allons appuyer dans telle circonscription, cela n’interviendra que lorsque nous saurons exactement ce qui s’est passé (sic) ».

Cependant, il a terminé en disant : « Je peux vous assurer que tout le monde nous appelle, à l’heure-là, mais comme nous vous l’avons toujours dit, le BL c’est la sérénité et la constance, nous sommes dans ce combat, ce n’est pas pour un besoin pécuniaire, mais pour promouvoir de grandes valeurs, celles qui nous concernent tous. Au moment venu, lorsque nous serons en train de prendre la décision, nous penserons à l’intérêt général, c’est-à-dire à la Guinée et nous n’allons pas prendre une décision qui pourrait être à l’encontre des intérêts à court, moyen et long terme du peuple de Guinée. Nous sommes prêts à rencontrer qui veut nous rencontrer, c’est des Guinéens, c’est des frères avant tout, que ce soit le RPG, l’UFR, c’est quand on se rencontre, on se parle, qu’on peut mieux s’expliquer. Nous sommes condamnés à travailler ensemble pour que la Guinée soit un cadre meilleur pour vivre. Nous ne fermons pas la porte à un parti politique, à une entité quelconque, nous voulons cependant analyser toutes les propositions qu’on nous fait, à l’image des valeurs pour lesquelles nous sommes en train de nous battre ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7com

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here