Les travailleurs de la RTG Boulbinet (deuxième chaine de radio et télé publique) affiliés à la Confédération syndicale autonome des travailleurs et des retraités de Guinée (COSATREG), ont dans une lettre attiré l’attention de Rachid N’Diaye, ministre de la Communication, sur les difficultés de la boite. Ils ont par ailleurs accusé le directeur général de la chaine, Ben Daouda Sylla, d’être à la base de cette situation, avant d’exiger son départ.

« Constatant la détérioration du climat de travail au sein de la RTG Boulbinet, le bureau de la section syndicale a jugé utile d’attirer l’attention du bureau exécutif de la COSATREG, centrale syndicale à laquelle la majorité des travailleuses et travailleurs du ministère de la communication est affiliée. C’est à ce titre qu’une assemblée générale des travailleurs a été initiée par l’exécutif de la COSATREG le lundi 26 mars. L’ordre du jour portait sur : l’instauration d’un climat serein de travail ; la mauvaise gestion des ressources humaines, financières et matérielles, s’agissant du 1er point les travailleurs ont dénoncés et déploré l’attitude du directeur de la RTG boulbinet pour avoir favorisé le désordre institutionnel au sein de la RTG Boulbinet qui a amené la crise de confiance entre le personnel, la direction et le staff de commandement », ont relevé les travailleurs.

Ben Daouda Sylla

Notre rédaction a joint Ben Daouda Sylla, directeur général de la RTG Boulbinet. « C’est un mauvais procès qu’on intente contre ma personne. Je ne reçois aucun budget. Pas d’équipements, le groupe électrogène ne marche pas ; pas de véhicule de reportage. Je suis le seul directeur général sans véhicule de fonction. Tout ça ne relève pas du directeur général. C’est une station de service public, c’est donc à l’Etat d’équiper sa maison. Les gens personnalisent le débat », estime Ben Daouda.

Pour rappel, en décembre 2015, suite à une visite dans les locaux de la plus ancienne station de radio et télé publique, le président Alpha Condé avait promis de les rénover.

Pendant que ça bouillonne à Boulbinet, les présentateurs du JT de la première chaine de radio et télé publique (RTG Koloma), réclament à la direction une prime de présentation de 5 millions GNF par mois.

Pour le moment, cette prime est fixée à 50 mille GNF ! Elle doit permettre aux présentateurs de « s’habiller et se maintenir en forme pour mieux paraître à la télé ».

Le week-end dernier, une rencontre a eu lieu entre eux et le syndicat et un mémo aurait été déposé sur la table du DG, Sékouba Savané.

Fatoumata  Kaba pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here