Intervenant chez nos confrères d’Espace FM, ce vendredi 12 janvier 2018, le porte-parole du PEDN, François Bourouno, a émis des réserves quant aux risques de fraude lors des élections communales prochaines. Il accuse la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’avoir créé des bureaux de vote fictifs dans certaines communes. « Les autres bureaux, les noms sont là ; quand vous totalisez les chiffres, vous aller constater qu’il y a 10 bureaux de vote qui ne sont pas répertoriés. Alors que ce sont des bureaux de vote dont les résultats seront pris en compte. Mais pour qui ? » s’interroge François Bourouno.

Pour lui, la CENI n’a pas respecté le délai légal sur le processus de distribution des cartes d’électeurs. Selon lui, la loi dit clairement que la distribution des cartes commence 45 jours avant la date des élections. Or la CENI n’a commencé que le 06 janvier. Ça ne respecte pas le délai légal, c’est-à-dire le délai préinscrit dans le code électoral.

« Dans la distribution des cartes d’électeurs, ce que nos représentants nous remontent comme information, ils demandent les anciennes cartes d’électeurs, à défaut, la carte d’identité ou le passeport. Mais si vous regardez, un citoyen qui a perdu sa carte d’électeur, de toutes les façons, le jour du vote, c’est un seul modèle de carte d’électeur qui est retenu. Ça veut dire que le citoyen qui a perdu sa carte n’aura pas droit à la nouvelle carte d’électeur ; donc il ne pourra pas voter », soutient Bourouno.

Il a par ailleurs regretté le fait « qu’aujourd’hui, on est en train de pénaliser les électeurs qui n’arrivent pas à accéder à leurs cartes, parce que les conditions imposées, indépendamment de leur volonté, ils ne peuvent pas les réunir ».

Parlant des circonscriptions électorales où il y a une seule liste de candidatures enregistrée, selon Bourouno, il y a un vide juridique. « Il y a des circonscriptions où il y a une seule liste de candidatures présentée, la loi ne dit pas qu’en cas d’unique liste dans une circonscription, la liste est automatiquement proclamée vainqueur ou une nouvelle élection doit être organisée. Donc, il un vide juridique. Aujourd’hui, ils devraient nous dire les circonscriptions où il y a une seule liste ; la loi ne prévoit rien. Qu’est-ce qu’il faut faire ? » demande-t-il.

Bhoye Barry pour guinee7.com          

Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here