Des cadres du Parti de l’Espoir pour le Développement National(PEDN) de Lansana Kouyaté étaient face aux hommes des médias dans salle El. Mohamed Koula Diallo de la maison de la presse, ce mercredi 7 mars. Plusieurs sujets ont été débattus au cours de cette rencontre, notamment les élections communales et réexamen des résultats à la CENI.

Prenant la parole, le responsable de communication du PEDN, Faya François Bourouno a déclaré que, « tous les résultats communiqués par la CENI, tous les résultats communiqués et validés par les tribunaux de premières instances (TPI), ne reflètent pas la réalité des urnes ».

Et de poursuivre : « Nous sommes un parti légaliste nous avons indiqué notre position qui est la suivante : on ne reconnait pas les résultats, nous voulons l’annulation pure et simple de ces élections pour que la Guinée puisse reprendre des élections le plus sereinement possible. Les gens diront qu’il y a des questions de coût, il faut trouver l’argent pour le faire. Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question de construction d’une démocratie, c’est une question de construction de la paix. Si nous voulons la paix et développement il faut poser les bases de la stabilité dont le processus électoral fait partie. Cela dit, aujourd’hui nous avons besoin d’une nouvelle CENI ».

Selon lui, « la CENI dirigée aujourd’hui par Me. Salif Kébé a montré suffisamment ses limites. Elle a œuvré durant le processus des élections communales à organisé la désorganisation même du processus électoral, à organisé la désorganisation du scrutin du 4 février 2018. Aujourd’hui ils savent consciemment qu’ils n’ont plus le crédit des partis politiques que nous sommes, qu’ils n’ont plus notre confiance et qu’ils n’ont plus la compétence nécessaire de diriger une élection. C’est pourquoi nous demandons qu’une nouvelle CENI soit le plus rapidement possible mise en place pour le bonheur de la Guinée ».

En effet, François Bourouno à indiqué que sa formation politique (PEDN), n’est pas partant pour le principe qui avait été admit et qui avait amené la CENI à faire un communiqué  invitant les partis politique à repassé avec leurs procès verbaux pour un réexamen des résultats. Sachant que selon les textes de lois, les résultats une fois publiés par CENI, il n’y a plus aucune possibilité de revenir là-dessus.

« Notre combat aujourd’hui c’est d’amener ce régime à se conformé aux lois de la république, à travaillé pour le bonheur de la république, parce que c’est pour ce bonheur qu’ils sont investis. Donc nous nous sommes à la recherche de ce pouvoir politique, nous voulons l’exercé pour le bonheur des Guinéens, nous ne voulons pas mener ce combat en piétinant les dispositions de nos textes de loi. Donc c’est pourquoi le PEDN n’ira pas à la CENI pour réexaminer nos résultats », a-t-il conclu.

Mohamed Kaba Soumah pour Guinée7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here