Enseignement technique/ Les grands projets du ministre Komara

0

C’est dans les locaux d’un complexe hôtelier de Conakry, que le ministre de l’Enseignement technique, de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara, a fait, ce lundi 15 avril, la situation de son département.

De prime abord, il a désigné « les activités de rénovation/réhabilitation des infrastructures, la construction de nouvelles institutions d’enseignement technique et professionnel, mais aussi la diversification des offres de formation, à travers la création de nouvelles filières, avec de nouveaux programmes plus attrayants et plus porteurs, la promotion d’une politique dynamique de création d’emplois », comme les axes prioritaires pour l’atteinte des objectifs assignés à son département.

Avant de décrire qu’à l’arrivée du président Alpha Condé en 2010, « l’état des lieux du système de l’ETFP-ET de notre pays n’était pas reluisant, eu égard à une instabilité institutionnelle et politique marquée par un profond déficit démocratique et une situation économique difficile. Cette situation a engendré de graves tensions sociales, empêchant la réalisation de progrès dans la lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme, dans le rétablissement des équilibres macro-économiques, dans le renforcement des efforts de scolarisation. L’absence de concours financiers extérieurs, la crise économique internationale… ont impacté négativement le développement du pays en général, et celui du secteur de l’enseignement technique et professionnel en particulier. »

Constat après lequel il a fait savoir qu’ « avant 2010, les institutions d’ETFP en Guinée étaient au nombre de 94, dont 44 privées pour 47 programmes de formation regroupés en 13 filières et avec un effectif de 23 260 dont 10 952 filles ».

Au compte des acquis, il a indiqué que les innovations et réalisations opérées ont permis « au dispositif de la formation du METFP-ET de compter aujourd’hui, 176 institutions de formation reparties entre le public (57) et le privé (119) et qui développent 70 filières dans 46 corps de métier pour les secteurs primaire, secondaire et tertiaire, pour un effectif de 38 047 en 2017. De nos jours, cet effectif est de l’ordre de 50 000 apprenants ».

Plus loin, il a poursuivi sur les actions réalisées ou en cours de réalisation, au compte desquelles, il a cité entre autres : « la réalisation des Ecoles Régionales des Arts Métiers (ERAM). Sur les 8 prévues, quatre sont déjà réalisées, celles de Nzérékoré, de Boké, de Labé et de Siguiri pour la région de Kankan ; la poursuite de la construction de nouvelles infrastructures en faveur de l’Ecole Nationale des Postes et Télécommunications (ENPT) dans le cadre du Projet Plazza Diamond ; le démarrage des travaux de construction et d’équipement de l’Ecole Normale d’Instituteurs de Mamou, grâce à un financement du gouvernement japonais à travers la JICA ; en termes d’appui aux secteurs formel et informel, l’ONFPP a réalisé une progression remarquable, avec le passage du nombre d’entreprises cotisantes de 80 à 212, soit une augmentation de 165%. Les actions de formation continue sont passées de 38 à 182 et ont touché plus de 4 167 employés du secteur privé ; au niveau de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, huit cent vingt-cinq (825) employeurs ont été immatriculés et onze mille huit cent soixante-dix-huit (11.878) nouvelles immatriculations d’employés enregistrées en 2018. Pendant que les travaux de construction de l’hôpital de standing international, à Gbessia, sont en voie de finition, la CNSS vient de mettre en fonction l’imagerie médicale par résonance magnétique 1.5 (IRM), dans son Centre Médical de Diagnostic… »

Enfin, le ministre Komara a listé les projets que lui et ses collaborateurs comptent mettre en œuvre en 2019, pour le plein succès de la mission qui est la leur : « La mise en œuvre du projet de construction de huit (8) Ecoles Régionales de la Santé à Conakry et dans les capitales régionales. Ce projet est précédé par la relance des infirmeries dans les établissements d’ETFP ; l’élaboration de la Politique Nationale de l’Emploi, l’élaboration d’un document de stratégie et de lettre de politique de développement de l’ET/FP et la poursuite de la mise en place d’une commission nationale de certification, dans le cadre d’un projet régional d’harmonisation au niveau de la CEDEAO. Ces activités se réaliseront en partenariat avec l’UNESCO ».

Abdou Lory Sylla pour Guinee7.com

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here