Cellou Dalein Diallo, leader du principal de l’opposition, est un économiste. Mais du bilan de Sékou Touré, il n’a retenu que les aspects socio-politiques. ‘‘Sékou Touré a participé activement plus que certains chefs d’Etats à la décolonisation de notre continent et à la réhabilitation de l’homme noir. Mais c’est aussi incontestable, que la répression, les restrictions de liberté qu’il y a eu en Guinée, ont été nulle part dans l’Afrique indépendante, les morts par diète, enterrer les citoyens vivants, les pendaisons publiques… Alors, entre les deux tableaux, chacun choisira, mais c’est très difficile d’avoir l’unanimité, certains privilégiant le combat pour l’indépendance de l’Afrique, pour la réhabilitation de l’homme noir, de l’art et de la culture, d’autres privilégiant, les restrictions de la liberté, les assassinats, la violation des droits humains, et je pense moi, c’est les deux, quel est l’aspect dominant ? Je pense que pour moi, la restriction des droits humains, le camp Boiro, les pendaisons publiques, les arrestations massives, les tortures à l’électricité et tout cela reste quand même un fait aussi inoubliable dans notre pays’’, a dit l’opposant hier sur les GG.

Quid de l’économie ? Beaucoup pensent que les Guinéens ont hérité de Sékou Touré une économie saine basée sur de grosses entreprises et de nombreuses usines bradées par après le révolutionnaire. Ce côté n’a pas été vu par l’économiste Cellou qui apparemment a aussi oublié qu’il a bénéficié des « largesses » de Sékou.

En effet, dans sa biographie publiée à la veille de la présidentielle de 2010, l’époque par Celloudalein.org, il est rappelé qu’en « 1976, à la sortie de l’Université, il (Cellou Dalein) intègre la Fonction Publique comme Inspecteur des Services Financiers et Comptables. Son efficacité et son dynamisme lui vaudront de gravir rapidement les échelons de l’administration pour devenir un membre actif et respecté du Conseil Supérieur des Normes et Comptabilités et de la Conférence Economique Nationale; deux instances présidées par le Président Sékou Touré qui le nommera, entre 1979 et 1982, Directeur Commercial puis Directeur de la Comptabilité Centrale de la Société Sectorielle d’Etat SERCOM (entreprise ayant plus de 80 succursales disséminées à travers tout le pays ) ». C’est juste pour la mémoire.

Aziz Sylla pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here