Depuis plusieurs semaines maintenant, plusieurs familles du quartier Kaporo-rail, dans la commune de Ratoma, en haute banlieue de Conakry, sont menacées de déguerpissement par l’Etat. Vu cette situation, l’opposition dite républicaine apporte son soutien à la population concernée et demande à l’Etat de renoncer à cette opération qu’elle qualifie d’ « inhumaine et inopportune ».

« Nous avons noté que certains citoyens sont dans cette localité depuis les années 60 et leurs enfants sont nés là. Nous avons noté que les personnes concernées ont voté massivement pour l’opposition. Donc, ne soyez pas surpris qu’après les élections, qu’on cherche à les déguerpir », accuse Cellou Dalein Diallo, président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), principal parti d’opposition.

Entouré de ses pairs de l’opposition dite républicaine, mercredi dernier, le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein, soutient que juridiquement, « lorsque tu habites quelque part pendant plus de 40 ans, il n’y a pas de raisons qu’on te déguerpisse. Bien entendu, le code foncier a prévu que s’il y a des raisons d’utilité publique prouvée, qu’on exproprie des citoyens moyennant une juste et préalable indemnisation ».

« Où était l’État lorsque les habitants de Kaporo-rail construisaient, depuis les années 60 pour certains et 70 pour d’autres ? Pourquoi l’État n’avait-il pas empêché ? », s’interroge, Cellou Dalein Diallo, avant de renchérir que : « Même si vous n’avez pas de papiers, si vous avez vécu dans une localité pendant plusieurs années et vous avez construit une habitation, on ne peut plus vous déguerpir sans vous indemniser. Comment on peut demander aux gens de quitter en pleine saison de pluies? Est-ce que c’est politique ? Nous nous posons les questions. Ils disent c’est pour donner à Orange ou à MTN, pour construire des sièges, alors qu’il y a des zones libres pour construire un immeuble ».

« Donc, l’opposition républicaine exprime sa solidarité  aux populations de ce quartier et demande au gouvernement de renoncer à cette opération inhumaine et inopportune », conclut l’ancien Premier ministre.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire