« Mobilisez-vous dans vos quartiers, chantez, dansez, allez partout où vous voulez. Achetez la viande et faites la fête, c’est votre indépendance. Allez au stade de Nongo, au stade de Matoto mais ne partez pas au stade du 28 septembre. Il n’y a pas de célébration de la fête de l’indépendance au stade tant que justice n’est pas rendue. N’accompagnez pas Alpha Condé au stade du 28 septembre tant que justice n’est pas rendue aux victimes du 28 septembre », invite Fodé Oussou Fofana aux militants de l’UFDG a l’occasion de leur assemblée générale, ce samedi 29 septembre 2018 à leur siège.

« Nous sommes d’accord pour l’indépendance de la Guinée, nous sommes d’accord pour célébrer l’indépendance de la Guinée, mais en attendant, il ya des choses qui se sont passées au stade du 28 septembre, on a tué nos frères et sœurs, des femmes ont été violées le 28 septembre 2009 au stade du même nom. Quelque soit la volonté de maitre Cheikh Sako, ministre de la justice, il n’y aura pas de justice tant que M. Alpha Condé restera à la maison », explique-t-il.

Poursuivant son allocution devant les militants et sympathisants de sa formation politique, El hadj Fodé Oussou, soutient qu’Alpha Condé a invité des chefs d’État étrangers tout simplement, « pour venir démontrer à ces gens que lui, Alpha Condé, il a la légitimité, lui, Alpha Condé, il est le président bien aimé, le tout puissant de la Guinée. Nous allons démontrer à ces gens qu’Alpha Condé n’est pas en harmonie avec son peuple. Nous allons démontrer à ces gens que depuis qu’il est au pouvoir, nous avons enterré 94 jeunes au cimetière de Bambeto. Nous allons démontrer à ces gens que depuis 2009, nos sœurs ont été violées au stade du 28 septembre, il n’y a pas eu de justice. M. Alpha Condé sera au stade du 28 septembre avec des gens qui n’aiment pas la Guinée, qui ne veulent pas qu’il y ait la justice dans ce pays ».

« Je vous le demande parce qu’aller au stade du 28 septembre, danser avec Alpha Condé, ces morts vont continuer à nous maudire. On ne peut pas l’accepter. La paix a un prix, c’est la justice. Si M. Alpha Condé veut la paix, nous voulons la paix. (…) préparez vous n’ayez pas peur. Il a envoyé des armements, il va faire une démonstration de force. Il a l’impression qu’il peut nous effrayer avec ça. Personne ne peut effrayer les Guinéens. Nous avons été la fierté de l’Afrique. Nous allons fêter le 28 septembre 2018 partout sauf au stade du 28 septembre », martèle, le président du groupe parlementaire des Libéraux démocrates.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire