Le vendredi 28 avril à Kindia, le premier ministre Mamady Youla a donné le coup d’envoi d’un tournoi de football doté du trophée du président de la République, Alpha Condé. Ce tournoi qui, selon le planning, doit prendre fin le 2 octobre prochain (date anniversaire de l’indépendance de la Guinée), s’annonce comme un véritable rival à la coupe nationale.

Du 28 avril au 2 Octobre 2018 se déroulera à Kindia pour la Basse-Guinée, dans les trois autres régions naturelles et dans la zone spéciale de Conakry, le tournoi de football « doté du trophée du président de la République ». A cette occasion, deux jeux de maillots, cinq ballons, plus 600 t-shirts ont été distribués par région, pour les 38 équipes concernées. C’est également une somme de 20 millions de francs guinéens qui va être distribuée par région.

Dans un premier temps, cette compétition sonne comme un coup de massue sur la coupe nationale et son organisateur. Pour être clair, c’est un coup de force que le ministère et tous ceux qui ont orchestré ce tournoi dit « du président de la République », viennent de réaliser, en occupant intégralement le calendrier de la coupe nationale, qui, même n’étant pas programmée, devrait prendre fin dans la période d’octobre (comme d’habitude).

Le deuxième aspect du coup de force se matérialise par l’aspect financier et logistique. Tous ces moyens mis à disposition pour ce tournoi [ce qui n’a jamais été le cas pour la coupe nationale depuis 2010], prouvent à suffisance que « le tournoi du président » vient balayer la coupe nationale, pour des raisons inavouées. Mis à part les contributions exclusives de la fédération et de ses partenaires si elle en obtient, l’Etat guinéen ne s’investit nullement dans l’organisation de la coupe nationale de Guinée.

Pour finir, disons qu’avec toute la solennité qui l’accompagne (lancement par le premier ministre, déferlement des cadres de l’administration et du parti au pouvoir à Kindia pour le coup d’envoi), ce tournoi ne laisse aucune chance  à la coupe nationale. Et d’ailleurs, depuis son accession au pouvoir en 2010, le président Condé n’a jamais participé à un match ou une finale de coupe nationale. Alors que tout porte à croire qu’il (le président de la République) pourrait présider la cérémonie de clôture du tournoi qui porte son nom.

Mais rien de surprenant. Le seul volet du football dans lequel le gouvernement guinéen investit de l’argent, reste les équipes nationales de différentes catégories.

Alpha Mady Touré pour guinee7.com

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here