Dans un communiqué rendu public le week-end dernier, le secrétaire général des Affaires religieuses, Elhadj Aly Djamal Bangoura, a invité les différents acteurs de la crise actuelle qui sévit en Guinée, à trouver un terrain d’entente dans un bref délai, afin de permettre aux fidèles musulmans de s’acquitter de leurs devoirs religieux, notamment le hadj (pèlerinage aux Lieux saints) 2018.

Selon Aly Djamal Bangoura, « à ce jour, le secrétariat général des Affaires religieuses a déjà signé des contrats de logement, de restauration, de transport et de tous les prestataires assortis de payement d’avance et de calendrier. Actuellement, un jour perdu est de trop pour le secrétariat général des Affaires religieuses dans la mise en œuvre du calendrier ».

En effet, il souligne que les troubles de la semaine dernière ont considérablement affecté le chronogramme de la phase de départ du pèlerinage musulman. « Le départ du premier convoi prévu pour le 27 juillet, a été reporté au 30 juillet 2018. Par ce motif, nous demandons respectueusement aux différentes composantes de la crise de permettre à nos compatriotes de participer aux opérations du pèlerinage 2018 », a-t-il lancé.

Par ailleurs, El hadj Aly Djamal Bangoura a rappelé que les pèlerinages sont des rendez-vous planétaires, qui n’attendent pas et qui se passent une seule fois dans l’année. « Gouvernants, gouvernés, syndicats, société civile et autres acteurs sociaux, pouvez-vous prendre la responsabilité devant le tout-puissant Allah (Dieu) et devant l’histoire, de la non-participation de la Guinée au hadj 2018 ? » s’est-il interrogé, avant de plaider : « Encore une fois, je vous exhorte à la retenue, à la tolérance, à la compréhension, car seul les calamités naturelles peuvent empêcher nos compatriotes de manquer à ce rendez-vous planétaire ».

Mohamed Kaba Soumah pour Guinee7.com

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here