‘‘Ils (les promoteurs du troisième mandat) sont prophètes en tout, mais en réalité ils ne sont que des vampires’’, estime Aliou Bah du MoDel

0

Le président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL), Aliou Bah, était l’invité de l’AG FOUTI-LAFIDY de ce dimanche 14 avril, à Matoto PA. Au cours des échanges, ce leader politique s’est opposé à la modification de la constitution ou à sa reconstruction. Car pour lui, il n’y a pas de raisons pour le faire.

« Pour nous, c’est un devoir de citoyen et il n’est pas possible d’admettre aujourd’hui un débat autour d’une quelconque constitution, que ce soit dans sa révision, que ce soit dans sa reconstitution. Parce que, il y a la légalité du débat, il y a la nécessité du débat, il y a opportunité de débat et ce n’est pas opportun. Ce n’est pas de ça que les Guinéens ont besoin. Une constitution de neuf (09) ans, elle n’est pas vieillissante, elle n’est pas obsolète, elle n’est même pas correctement appliquée. On ne peut pas évoquer son application. Il n’y a pas de raison. Ce n’est pas nécessaire, parce qu’à ce stade-là, nous le savons, que l’objectif de la loi c’est de faciliter ou renforcer le vivre ensemble et ça passe par le renforcement de la cohésion sociale, de la paix sociale », a  réagi  Aliou Bah.

« Tout ce que la loi interdit ne peut pas être exprimé au nom de la liberté d’expression. Parce que tous ceux qui sont en train de promouvoir les interdits de nos textes, leur place c’est en prison. Ils doivent être arrêtés, jugés et condamnés. Ce n’est pas de la liberté d’expression », estime Aliou Bah, avant de renchérir qu’ « il y a des choses qui sont acquises et qui ont été obtenues dans la lutte, et le président actuel fait partie de ceux qui ont participé à ça, malgré aujourd’hui il met le pied là-dessus. Nous sommes intransigeants sur la question de la constitution ».

Pour lui, parmi les promoteurs du troisième mandat pour le président Alpha Condé, il y a trois catégories de personnes : « Il y a ceux qui veulent profiter des dernières heures du régime ; il y a ceux qui veulent garder leurs positions stratégiques et affairistes dans l’appareil de l’Etat, et il y a ceux qui ont mangé aujourd’hui et qui voudraient manger demain, pour faire croire à ceux qui viendront demain, qui se sont infiltrés dedans, pour simplement aider celui qui va arriver demain », soutient Aliou Bah, avant de conclure qu’ « ils (les promoteurs du troisième mandat, ndlr) sont prophètes en tout, mais en réalité ils ne sont que des vampires. Il faut qu’on se prépare pour rompre radicalement avec ce type de pratiques ».

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here