Le ministère de la sécurité représenté par l’agent judiciaire de l’État a porté plainte contre Alhousseine Makanéra Kaké, Elhadj Boubacar Diallo, Thierno Sadou Bayo, Dr Ibrahima Sory Diallo, Nestor Kabadouno, tous membres de la commission d’organisation de la marche de l’opposition dite républicaine du 22 mars dernier.

Ils sont tous convoqués suite aux violences survenues en marge de la manifestation que l’opposition avait organisée le 22 mars dernier. Ce jour, un commissariat a été incendié, son contenu emporté par des inconnus. Ils sont attendus le 3 mai prochain au tribunal de première instance de Dixinn.

A la question de savoir s’ils vont répondre à la convocation, le porte-parole de ladite opposition a répondu. « Effectivement nous allons répondre à la plainte. Je suis qu’à même très surpris parce que la commission d’organisation est chargée de sécuriser la manifestation. Mais vous ne pouvez pas disperser la manifestation, chasser les manifestants et quelques heures après, il y a l’incendie du commissariat et vous dites que c’est la commission d’organisation qui est responsable de ça. Notre rôle n’est pas de sécuriser les lieux mais de sécuriser la manifestation, pendant la manifestation et non après la manifestation », réagit Makanera Kaké au téléphone.

Par ailleurs, l’ancien ministre de la communication reconverti opposant farouche à son ex-patron croit maintenant qui’ « il y a une volonté manifeste de chercher et mettre les coupables à la disposition de la justice. Je pense qu’ils veulent commencer cette fois-ci, peut-être ceux qui ont tué et vandalisé les biens des gens seront aussi convoqués par après », conclut Makanera.

Bhoye Barry pour guinee7.com

00224 628 705 199

 

Print Friendly, PDF & Email
Pub Appli guinee7 Long

Laisser un commentaire